vendredi 8 avril 2016

Matthieu 5:3-4 Chip Brogden

« Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux! » (Matthieu 5:3)

La pauvreté spirituelle découle du fait que nous reconnaissons qu'en dehors de Lui, nous ne pouvons rien faire. C'est accepter d'être brisé et réduit à la banqueroute de l'esprit, ce qui n'implique pas seulement de perdre tout ce dont nous avons joui un jour mais de prendre aussi un nouveau départ avec notre ardoise effacée et nos dettes remises. C'est le Second Principe Spirituel Universel qui dit que « Je dois diminuer » (Jean 3:30b)

Cette diminution, ou comme j'aime à le dire, cette réduction à Christ, est la première condition. Si nous ne sommes pas prêts à être vidés alors nous ne pourrons avoir les Richesses du Royaume des Cieux. Nous serons comme l'église de Laodicée qui disait «Je suis riche, je me suis enrichie, et je n'ai besoin de rien » mais qui aux yeux de Dieu «était pauvre, aveugle, nue et misérable (Apocalypse 3:17). Ainsi le Royaume appartient à ceux qui admettent entièrement et dès le début qu' « Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel. » (Jean 3:27).

 « Heureux les affligés, car ils seront consolés! » (Matthieu 5:4)

Quelle est la cause de leur affliction? Une définition dit que cette sorte d'affliction signifie être attristé à cause de ses propres péchés et des péchés des autres. Cette sainte tristesse conduit à la repentance et à un désir de voir les autres rentrer dans une juste relation avec Dieu.

Ceux qui se lamentent, angoissés de voir le mal s'étendre autour d'eux sont ceux que Dieu recherche comme prêtres et rois potentiels dans Son Royaume. Une personne qui s'afflige est une personne qui voit et une personne qui se sent concernée. Elles seront réconfortées, et elles seront capables de réconforter les autres avec le même réconfort qu'elles ont reçu.

Chip Brogden : Les béatitudes : un manifeste du royaume
Enregistrer un commentaire