vendredi 26 avril 2019

(42) deuxième série Jean - Partie 42 Le lavement des pieds – Qu'est-ce que la foi? (Jean 13:1-15)

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre 42ème leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

                     Nous sommes dans l’évangile de Jean, mais nous ne nous rassemblons pas pour étudier Matthieu, Marc, Romain, Genèse ou l’évangile de Jean. Nous nous rassemblons pour voir notre Seigneur Jésus-Christ et Il est présent dans l’évangile de Jean. Nous nous rassemblons pour contempler le Seigneur d'une façon vivante.

Esaïe 29:11-12 dit:

« Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté que l'on donne à un homme qui sait lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne le puis, car il est cacheté; ou comme un livre que l'on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne sais pas lire. »

                    Dans ce passage, le prophète parle de ceux qui sont illettrés et de ceux qui sont lettrés. Le point important est qu'il n'y a pas d'avantage à être lettré lorsque le livre est cacheté. La Bible est un livre scellé jusqu'à ce que l'Eternel l'ouvre pour nous et ensuite seulement nous pouvons voir le Seigneur. Alors demandons au Seigneur de faire ce qu'Il désire faire pour nous.

Prions:

                      Père céleste nous Te remercions tellement pour Ta Parole et aussi pour Ton Saint-Esprit qui vit dans nos cœurs, et dont le ministère et la joie est de tourner les yeux de nos cœurs d'une manière fraîche et vivante vers le Seigneur Jésus. Nous Te remettons notre temps de méditation et Te demandons de Te manifester Toi-même parce que nous savons que lorsque nous Te verrons nous serons comme Toi. Merci de nous visiter et d'agir dans nos cœurs. Nous Te le demandons dans le précieux nom du Seigneur Jésus. Amen.

RÉSUMÉ

                     Merci de prendre Jean 13. Dans notre précédente leçon nous avons introduit une nouvelle section. Il s'agit des chapitres 13 à 17. Ces chapitres sont un groupe, ils vont ensemble. En fait, certaines personnes ont appelé ces chapitres le Saint des Saints dans le Nouveau Testament.

                   J'ai essayé de vous montrer la place de ces cinq chapitres dans l'ensemble du livre de Jean. Dans le chapitre 12 le Seigneur Jésus vient de finir Son ministère envers le monde. Je veux parler de Son ministère public, de Son ministère d'enseignement. Bien entendu Sa mort, Sa résurrection et Son ascension font également partie de Son ministère envers le monde. Mais je veux parler de Son enseignement, de Ses paraboles, des discours et des miracles qu'Il a faits.

                     Tout cela est maintenant terminé, le dernier récit dans lequel Il s'occupe du monde est lorsque les Grecs viennent vers Lui. Ils vont vers Philippe et lui disent: « S'il te plaît, dis à Jésus que nous aimerions Le voir. » Sa réponse a été: « Alors je dois devenir le grain de blé qui meurt. S'ils veulent Me voir alors Je dois aller à la croix. Et lorsque Je serai élevé , J’attirerai tous les hommes et pas uniquement les Juifs circoncis mais les Juifs et les gentils, pas uniquement les Grecs mais J’attirerai tous les hommes à Moi. » Cela c’est le chapitre 12.

Jean 13:1 dit:

« Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. »

                    Dans ces cinq chapitres Jésus se focalise maintenant sur les Siens, sur Ses disciples, sur Ceux qui ont cru en Lui et tout spécialement les 12.

                    Le chapitre 13 commence avec le récit du lavement des pieds, cela s’est passé le jour avant la Croix. En d’autres termes c’était un jeudi. Il allait être crucifié le vendredi suivant. Vous avez probablement entendu cette expression, le discours de la chambre haute. Qu’est-ce que c’était ce discours de la chambre haute? Cela commence ici dans le chapitre 13 qui s’étend jusqu’au chapitre 14. Jean 14:31 dit: « Mais afin que le monde sache que j'aime le Père, et que j'agis selon l'ordre que le Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici. » Lorsque Jésus a dit: « Levez-vous, partons d'ici », Il a quitté la chambre haute. Le discours de la chambre haute est donc les chapitres 13 et 14. Puis Jésus s’est rendu à Gethsémané, il s’agit de la nuit où Il sera trahi.

Jean 18:1 dit:

« Lorsqu'il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. »

                      Je vous rends attentifs à cela pour vous montrer qu’ils ne sont pas arrivés au jardin de Gethsémané avant le chapitre 18. Ce que nous avons, chapitres 13 et 14, est donc le discours de la chambre haute, puis les chapitres 15 à 17, la conversation qu’Il a eue avec eux alors qu’ils marchaient de la chambre haute jusqu’à Gethsémané. Ces cinq chapitres sont très précieux, ils ont pris place dans la nuit du jeudi au vendredi et se poursuivent jusqu’au jardin de Gethsémané.

                     Vous aurez remarqué qu’au chapitre 13, nous ne sommes plus qu’à un jour de la Croix mais seulement à la moitié du livre. Vous pouvez voir là où Jean met l’accent dans cet évangile. Les neuf derniers chapitres de ce livre sont en lien avec la passion de notre Seigneur. Il s’agit de la dernière semaine de notre Seigneur Jésus et de Sa glorieuse victoire. Nous développerons cela plus tard. J’aimerais que nous voyions encore certaines choses que nous avons vues dans notre dernière leçon. J. Sidlow Baxter appelle cela le ministère privé du Seigneur Jésus à Ses disciples.

                      J’ai essayé de vous montrer dans notre précédente leçon, qu’il y a deux choses qui étaient vraies. Premièrement le Seigneur Jésus était sur le point de quitter ce monde, Son cœur était rempli et d’une certaine façon Il a déversé plein de vérités sur les disciples. Il avait tant de choses à partager. La deuxième chose est que les disciples n’avaient pas les capacités spirituelles pour saisir tout cela. Jésus leur a donné vérité après vérité, mais cela leur passait au-dessus de la tête.

                      Un verset qui résume les deux aspects de cela est le verset 16:12: « J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. » Jésus désirait leur partager encore plus de choses mais ils n’avaient pas les capacités pour comprendre tout cela. Ils ne pouvaient pas saisir ces choses. La raison principale pour laquelle ils n’ont pas pu comprendre tout cela, est qu’il aurait fallu un miracle pour qu’ils comprennent toutes les choses que le Seigneur désire leur dire. Je vais juste en citer quelques-unes que l’on trouve dans ces cinq chapitres.

                      Jésus va leur dire de quelle façon la trinité va venir et vivre en eux. Il va leur dire de quelle façon lorsqu’Il va envoyer le Saint-Esprit, Il viendra Lui-même et ainsi vivre en eux pour les remplir. Il va leur parler de demeurer dans le ciel, au sujet de Son ministère sacerdotal lorsqu’Il montera à la droite de Dieu au ciel. Il leur dira de quelle manière demeurer en Christ et comment prier dans le nom de Jésus. Comment le laisser Lui, être le serviteur plutôt que les hommes soient les serviteurs. Il va parler de porter du fruit et de persécutions. Il va leur parler de Sa propre perfection et comment il était impossible pour Lui de pécher. Il va leur dire que Dieu le Père aime Dieu le Fils pas davantage que Dieu le Père les aime eux et comment Lui et Dieu le Père sont un.

                     Tout cela ce sont de grandes vérités. Et vous devez vous rappeler que nous ne parlons pas là d’un cours universitaire qui va durer plusieurs années. Nous parlons là d’à peine quelques heures. Ce sont des heures avant qu’Il ne soit trahi et emmené de force. Son cœur était si plein, et Il a juste commencé à partager une vérité après l’autre. Les théologiens ont étudié ces cinq chapitres, depuis des siècles et ils continuent encore à se gratter la tête.

                      Nous n’arriverons pas à saisir complètement ces chapitres et je ne suis pas assez fou pour oser prétendre que je peux vous expliquer tout ce que Jésus voulait dire. Il y a de précieuses vérités dans ces chapitres et nous en verrons certaines. La raison pour laquelle les disciples n’ont pas compris n'est pas uniquement parce qu’ils manquaient d’intelligence, mais parce qu’ils devaient attendre le Saint-Esprit pour ouvrir leurs yeux, pour leur enseigner ces choses.

                     J’aimerais encore illustrer une chose avant que nous retournions là où nous nous sommes arrêtés. Alors que vous parcourrez les chapitres 13 à 17 sous la conduite du Saint-Esprit, vous noterez qu’une grande partie consiste en questions et réponses. Ce n’est pas que leurs questions étaient intelligentes où qu’ils pouvaient comprendre les réponses. Mais après que Jésus ait partagé de grandes vérités, leur question était plutôt: « Hein, que veut-Il dire avec cela? » Puis Jésus l'explique et pendant l'explication Il partage une autre vérité. Puis ils se regardent les uns les autres en disant: « Hein, que veut-Il dire avec cela? » Nous voyons cela à travers tous ces chapitres.
  • Verset 13:6: « Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! »
  • Verset 13:36: « Seigneur, où vas-tu? »
  • Verset 13:37: « Pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant? »
  • Verset 14:5: « Comment pouvons-nous en savoir le chemin? »
  • Verset 14:8: « Montre-nous le Père, et cela nous suffit. »
  • Verset 14 :22 : « Seigneur, d'où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde? »
  • Verset 16:17: « Là-dessus, quelques-uns de ses disciples dirent entre eux: Que signifie ce qu'il nous dit: »
  • Verset 16:18: « Nous ne savons de quoi il parle. »
                     Ils n'ont fait que questionner Jésus au sujet de ce qu’Il leur disait. Ils sont dans le brouillard. Ils avaient tous une pensée non satisfaite, alors qu'Il leur a partagé précieuse vérité après précieuse vérité.

                    J'aimerais que vous puissiez vous imaginer un homme aveugle qui est conduit par un guide. Tous les deux vont faire une randonnée en montagne. Bien entendu comme l'homme est aveugle, il a de nombreuses questions. Il demande par exemple: « Est-ce que nous sommes les seuls ici aujourd'hui? Est-ce qu'il y a d'autres randonneurs devant nous? Est-ce qu'il y a des randonneurs derrière nous? Dis-moi si tu vois des fleurs. Quelles sortes de fleurs poussent sur ce sentier de randonnée? Y a-t-il des arbres et quel genre d'arbre? A quoi ressemble la vue? Est-ce que tu peux voir loin? Combien de pics montagneux peux-tu voir? Est-ce qu'il y a des animaux? Est-ce qu'il y a des ours par ici? Est-ce qu'il y a des cerfs? Est-ce qu'il y a juste des lapins et des écureuils? Est-ce que tu peux voir un torrent ou un lac là où nous sommes? A quoi ressemble le ciel? Est-ce qu'il est nuageux? » Cet homme est rempli de questions. Pourquoi toutes ces questions? C'est parce qu'il est aveugle. C'est pour cette raison qu'il a tant de questions.

                         Si un instant Jésus faisait un miracle et que cet homme retrouve la vue d'un coup, je pense que cela changerait également ses expressions. Au lieu de dire: « Hein? » il dirait: « Oh! » Je crois qu'il serait en train de boire le paysage. Il regarderait les montages, le ciel, les fleurs et les arbres. Le point important est que la différence est la vue. La différence est la vision.

                      Alors que j'avance, je rencontre de nombreux chrétiens et j'ai remarqué qu'il y a deux sortes de chrétiens. Il y a ceux qui disent: « Hein? » et il y a ceux qui disent: « Oh! » Un groupe est plein de questions et ils ne sont pas satisfaits. La raison est la vue. Ils n’ont pas vu certaines des choses précieuses que Dieu aimerait leur montrer. Il y a un précieux verset dans cette section qui dit que Jésus savait qu’Il allait s’en aller et envoyer le Saint-Esprit. Avec le Saint-Esprit les disciples recevront la vue, la vision, la compréhension, l’illumination. Il était excité à ce sujet mais eux n’ont rien compris. Jean 14:25-26 dit: «Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jean 16:7 dit: « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. » Jésus savait qu’ils ne pouvaient pas comprendre jusqu’à ce qu’ils soient habités par le Saint-Esprit. Jean 14:18 dit: « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. » Jésus parle ici de la venue du Saint-Esprit et Il dit que lorsqu’Il enverra le Saint-Esprit, c’est également Lui qui viendra vers eux.

                        C’est pour cette raison que nous pouvons parler de Jésus dans notre coeur, parce que c’est l’Esprit, la vie de Dieu Lui-même, la vie de Jésus. Jésus savait que tant qu’Il était dans Son propre corps, c’est-à-dire le corps qu’Il a reçu par la vierge Marie, les disciples ne pouvaient pas saisir tout cela. Mais Il savait qu’Il allait changer de corps, qu’Il allait aller au ciel et revenir pour vivre dans Son nouveau corps, le corps mystique, l’église. Et lorsque Jésus viendrait dans Son nouveau corps Il savait qu’Il viendrait avec la lumière.

Jean 16:23 dit:

« En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. »

                       J’aime la première partie du verset 16:23 parce que cette section est pleine de questions, puis Jésus leur dit: « En ce jour vous ne me poserez plus de question. » C’est une autre façon de dire: « A cette époque vous serez satisfaits. » Ce qui est vrai à cette époque est également vrai maintenant. Ceux qui sont entrés dans la merveille du Christ qui nous habite, ont vu disparaître beaucoup de leurs questions. Au lieu de dire: « Hein? » Ils disent maintenant: « Oh! Cela est merveilleux. »

                       J’ai passé en revue chacune de ces questions et je les ai listées dans une catégorie. Voici certaines de ces catégories. Ils ont questionné Jésus au sujet de la façon dont Dieu s’occupe d’eux comme: « Pourquoi est-ce que Tu laves nos pieds? » Ils L’ont questionné au sujet de l’objectif de Dieu comme: « Où est–ce que Tu vas? » Ils L’ont questionné au sujet de leur propre inadéquation: « Pourquoi est-ce que nous ne pouvons pas suivre maintenant? » Ils L’ont questionné au sujet des méthodes de Dieu: « Montre-nous la voie. » Ils L’ont questionné au sujet de la révélation de Dieu: « Pourquoi est-ce que Tu nous dis tout cela et pas au monde? » Ils L’ont questionné au sujet du timing de Dieu: « Pourquoi a-t-Il parlé d’un peu de temps? »

                       Je vous rends attentifs à cela parce que ce sont les mêmes choses qui font que les chrétiens se posent des questions de nos jours au sujet des façons de faire de Dieu, de leur faiblesse, des méthodes de Dieu, des révélations de Dieu et du timing de Dieu. « En ce jour vous ne me poserez plus de question. » Mes amis en Christ, je peux vous dire que c’est une merveilleuse chose de rencontrer des chrétiens qui sont satisfaits et qui n’ont pas toutes ces questions. Ils ne se demandent pas: « Mais que fait Dieu? Comment est-ce qu’Il fait ces choses? Pourquoi est-ce que Dieu permet cela? Combien de temps est-ce que cela va durer? » Ils ne font que confiance à Jésus. Ils ont simplement remis leur vie au Seigneur et ils s’attachent à Lui.

                      Retournons à nos trois questions. En Jean 20 :31 on nous dit exactement pourquoi Jean a écrit ce livre. « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en Son nom. » En d’autres termes, il nous a donné cet évangile pour que nous sachions qui est Jésus, pour que nous sachions ce qu’est la foi et que nous sachions ce qu’est la vie. Il aimerait que nous Le connaissions, que nous Lui fassions confiance et que nous profitions de Lui. J’ai donc suggéré que tous les récits dans l’évangile de Jean nous donnent une réponse différente aux questions: qui est Jésus, qu’est-ce que la foi et qu’est-ce que la vie?

                     Dans notre précédente leçon, nous avons commencé à voir le récit du lavement des pieds en Jean 13 et nous nous sommes posés cette question qui est Christ? Il y a deux réponses à cela. La première vient des versets 13:9-10 qui disent: « Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. Jésus lui dit: Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. » La première réponse est : Il est Celui qui lave de la tête aux pieds. Le mot grec utilisé ici est bain. Jésus est le Sauveur, Celui qui nous justifie, Celui qui nous donne un bain de la tête aux pieds.

                       Mais il y a une deuxième réponse, c’est sur cela que le texte se focalise. Les versets 13:5-8 disent: « Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. » Vous voyez ici le texte ne se focalise pas sur Celui qui lave de la tête aux pieds, mais Celui qui lave les pieds. C’est ce que le texte souligne ici.

                       Le lavement des pieds ne fait pas référence à Christ comme étant le Sauveur, Celui qui nous lave de nos péchés et qui nous délivre de Son jugement. Cela fait référence à la vie chrétienne présente. Le verset 13:8 dit: « Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. » Vous vous rappelez que Pierre a résisté au lavement des pieds, mais Jésus lui a répondu: « Si tu résistes tu n’auras pas de part avec moi. » C’est cela le sujet du lavement des pieds, c’est avoir une part avec Jésus. En d’autres termes Jésus dit: « Si tu ne permets pas cela alors tu n’auras pas de communion avec Moi, tu n’auras pas d’intimité, tu n’auras pas de relation, tu n’auras pas d’amitié, tu n’auras pas de communion. » C’est cela le sujet de la vie chrétienne. Quoi que cela signifie que Jésus lave nos pieds, cela signifie aussi que nous avons une union, une relation avec Lui.

                      Ce que Jésus voulait dire est: « Je dois vous servir. Je dois laver vos pieds. » Je sais que cela a l’air d’avoir plus de sens de dire que nous devrions laver Ses pieds. C’est l’argument que Pierre avait. Il a dit: « Tout cela n’a pas de sens, pourquoi est-ce que Tu devrais laver mes pieds? Tu es mon Dieu, Tu es mon Seigneur, Tu es mon maître, je devrais plutôt laver Tes pieds. Je vais Te servir, mais je n’accepterai jamais que Tu me serves. » C’est pour cette raison que Pierre a tellement résisté. Le mot qu’il utilise est très fort dans l’original. « Pas aussi longtemps que ce monde existera, pas même jusqu’à la fin de l’éternité, tu ne laveras jamais, jamais, jamais, jamais, jamais, mes pieds. » Pierre a tellement résisté à cela !

                      Jésus a simplement explicité le principe que nous avons vu la dernière fois et qui est je ne suis pas sauvé pour servir le Seigneur, je suis sauvé pour être servi par le Seigneur afin de pouvoir Le servir. Il ne s’agit pas uniquement d’une autre phrase mais d’une direction toute différente. Jusqu’à ce que le Seigneur imprime cela dans notre cœur nous n’aurons jamais de part avec Lui. C’est là où nous nous sommes arrêtés dans notre précédente leçon.

                       J’aimerais que nous poursuivions notre analyse de ce lavement des pieds en regardant d’un peu plus près cette illustration. Jean 13:6-7 dit: « Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. » Lorsque Jésus dit: « Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. » Jésus désirait dire par cela que le lavement des pieds est une image et elle porte une leçon. Jésus enseignera dans le futur ce que cela signifie. Mais ceci est un acte symbolique et il a une signification spirituelle. En d’autres termes il y a une vérité spirituelle, un enseignement, une leçon, un principe qui est en lien avec le lavement des pieds.

NE PAS RATER LA VÉRITÉ DERRIÈRE L'IMAGE

                    Je vous rends attentifs à cela parce qu’il y a de nombreux chrétiens qui ne sont jamais allés au-delà de l’image. Même si Jésus nous dit qu’il y a une leçon, ils n’ont jamais saisi la leçon. Ils n’ont vu que l’image. Ils lisent des versets comme les versets 13:14-15 qui disent: « Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. » Et ils disent: « Voici, c’est tout à fait clair, le Seigneur nous dit que nous devons nous laver les pieds les uns des autres. Et s'Il dit que nous devons le faire alors nous devons le faire. » Par conséquent ils disent qu'il s'agit d'une ordonnance de l'église.

                     Ces chrétiens ne voient pas la leçon, ils ne voient pas la signification spirituelle derrière tout cela, mais ils disent que la raison pour le lavement des pieds est simplement le lavement des pieds. C'est pour cette raison qu'ils disent: « De la même façon que Jésus a institué le baptême, de la même façon qu'Il a institué le repas du Seigneur Il a institué le lavement des pieds et nous devrions le faire. »

                      Je ne sais pas si vous le savez mais il y a des groupes qui pratiquent le lavement des pieds. Dans l'église luthérienne où j'ai été élevé il y avait des lavements des pieds à un certain moment de l'année. Cela est également vrai de l'église anglicane et de l'église méthodiste. Je pense que dans la majeure partie des cas, ils séparent les hommes des femmes, les hommes lavent les pieds des hommes et les femmes lavent les pieds des femmes. J'ai un jour été invité par un ami mennonite à participer à un lavement des pieds, mais j'ai changé la signification de la cérémonie, je ne suis pas allé à un lavement des pieds mais à un relavement des pieds. C'est parce que je me suis lavé les pieds avant d'y aller. Je ne souhaitais pas me rendre là-bas avec des pieds et des chaussettes sales. Ceci dit j'ai probablement perdu toute la signification de cela en lavant mes pieds avant. Ceci dit il y a des groupes qui pratiquent cela. Il y a donc de nombreuses personnes qui ont accepté cela en tant que commandement littéral. Elles appellent cela le lavement des pieds ou le lavement des pieds des saints. En latin c'est le « pedilavium ». Le problème est que nombreux sont ceux qui ont perdu ou n'ont jamais compris la signification qu'il y a derrière.

                        Personnellement je serais très surpris si le jour avant la Croix , le Seigneur Jésus avait mis sur Ses enfants cette restriction externe, tout spécialement parce que nombreux sont ceux qui auraient été laissés de côté. Ceux qui doivent rester alités auraient de gros problèmes pour se laver les pieds les uns les autres. Beaucoup des personnes âgées ne pourraient pas accomplir cela. Vous savez lorsque vous parcourez l'histoire de l'église, il n'y a pas le moindre indice dans l'église primitive de ce que les gens ont pratiqué cela en tant qu'ordonnance pour l'église.

                        La chose importante n'est pas de dénaturer pour savoir si cela est bon ou mauvais, mais de dire: « Si vous désirez pratiquer l'image, alors faites-le mais ne passez pas à côté du principe. Ne passez pas à côté de la réalité. » Nous avons ici affaire à un principe spirituel.

                       Quelle vérité est-ce que Jésus était en train d'illustrer avec cet acte symbolique du lavement des pieds? Je pense que si vous parliez aux chrétiens moyens il se peut qu'ils répondent l'humilité. Le lavement des pieds illustre le principe de l'humilité d'autant plus si c'est Dieu qui lave les pieds de Ses créatures.

                       Il y a de nombreuses personnes qui font le lien entre Jean 13:4 et Philippiens 2:5-8. Jean 13:4 qui dit: « Jésus se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. » Philippiens 2:5-8 dit: « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. » Certaines personnes disent que dans Jean 13:4 , lorsqu'Il s'est levé et a mis de côté Ses vêtements, lorsqu'Il a pris un linge, S'en est ceint et a lavé les pieds de Ses disciples, c’est exactement ce qu'il a fait lorsqu'Il est venu sur la terre. Il a mis de côté Sa déité, Il S'est revêtu de l'humanité, puis est venu servir des hommes pécheurs. Ils voient là-dedans une image de l'humilité.

                      Je suis sûr que le lavement des pieds inclut l'humilité, mais je ne crois pas que cela soit le principe fondamental. J'ai parcouru la Bible pour voir tous les endroits où le lavement des pieds est inclus. En Genèse 18 Abraham a souhaité la bienvenue à ses visiteurs angéliques, il a apporté une bassine pour laver leurs pieds. Rappelez-vous de Luc 7 :44, dans la maison de Simon. Jésus dit à Simon : « Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux. » Puis dans 1 Timothée 5 :10, lorsque Dieu décrit les qualifications des vraies veuves il est écrit : « Elle a lavé les pieds des Saints. »

JESUS NOUS RAFRAICHIT

                     Vous voyez c'est en lien avec l'hospitalité. A cette époque ils ne portaient pas de chaussettes et avaient des sandales ouvertes. Alors qu'ils marchaient, la saleté de la route s'accrochait à leurs pieds. Arrivés dans une maison, c'était une habitude, un acte d'hospitalité que de leur offrir un rafraîchissement. Ce n'est pas tellement une image d'humilité. Si vous venez à ma maison avec les pieds sales et que je vous propose de prendre un bain, cela ne signifierait pas que je ne désire pas paraître comme quelqu'un de fier et que j'aimerais être humble. Ce n'est pas en lien avec la fierté et l'humilité, mais il s'agit de se mettre à l'aise.

                       Je pense que le principe ici est celui du rafraîchissement et ce que le Seigneur voulait dire ici est : « Pierre je sais que tu désires Me rafraîchir Moi, mais tu ne peux pas jusqu'à ce que Je te rafraîchisse toi. Je suis Celui qui lave les pieds et Je dois d’abord te rafraichir toi pour que tu puisses Me rafraîchir Moi en se lavant les pieds les uns les autres. Tout le sujet est la communion et avoir une part avec le Seigneur.

                      Ayant dit cela, quelle devrait être notre attitude envers ceux qui perpétuent l’image ? Je ne sais pas quelle est votre position par rapport à cela, mais nous devrions être aimant envers les chrétiens qui ont des idées différentes des nôtres. Mais n’oublions pas de souligner le côté spirituel. Vous pouvez avoir l’image, mais ne perdez pas la réalité. L’image n’est pas fausse, la Bible est pleine d’images. Mais il est triste de voir des chrétiens qui n’ont pas la réalité qui est derrière.

                      Je connais des chrétiens qui croient dans le jeûne. Mais ils ne connaissent pas la signification spirituelle du jeûne. Ils passent par la forme en laissant de côté des repas mais ils ratent le point. Ils prennent le repas du Seigneur mais ne connaissent pas la signification. Ils se font baptiser mais ils ne connaissent pas la signification. Ils donnent la dîme, il y a un principe spirituel dans le dîme mais ils n’ont pas la signification. Ils s’imposent les mains les uns les autres mais ne comprennent pas qu’il y a un principe dans le fait d’imposer les mains. Ils lavent les pieds mais ne connaissent pas le principe.

                      Tout ce que je veux dire est que je ne suis pas contre les personnes qui perpétuent les images mais ne ratez pas la réalité. Galates 6 :15 dit : « Car ce n'est rien que d'être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c'est d'être une nouvelle créature. » C’est ce que Jésus a dit au sujet de l’image de la circoncision. Cela était également une image. La circoncision n’est rien et la non circoncision n’est rien non plus, c’est le fait d’être une nouvelle création. C’est cela la réalité. Ainsi le lavement des pieds n’est rien, et ne pas le pratiquer n’est rien non plus, c’est cela le principe.

LA FOI C'EST LAISSER JESUS NOUS LAVER, NOUS SERVIR

                      Très bien venons-en à notre deuxième question. Selon Jean 13 :1-17, qu’est-ce que la foi ? Christ est Celui qui nous lave les pieds, et je pense qu’ici comme dans d’autres sections, Pierre représente chacun d’entre nous. Ses hésitations semblent être les nôtres. Sa fierté semble être notre fierté. Sa foi qui lutte représente notre foi qui lutte. Et nous sommes souvent aussi impulsifs, ardents et zélés comme lui l’est. Qu’est-ce que la foi ? Si Christ est Celui qui lave les pieds, c’est laisser Jésus laver nos pieds. C’est cela qu’est la foi. C’est laisser Jésus nous rafraichir. C’est laisser Jésus nous servir.

                      Pour bien expliciter cela laissez-moi à nouveau vous montrer que dans ce passage notre Seigneur Jésus a mis la théologie de Pierre sur la tête. Jusqu’à ce moment la théologie de Pierre n’aurait pas accepté de laisser le Seigneur Jésus lui laver les pieds. Jean 13 :8 dit : « Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. » Pourquoi Pierre a-t-il tellement résisté ? Pourquoi a-t-il utilisé des mots aussi fort comme : « jamais jusqu’à la fin de l’Eternité.  Je ne peux pas accepter cela. » ?

                    Voici ce que Jésus nous dit en Jean 13 :13: « Vous m'appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis. » C’est parce que dans l'esprit de Pierre Jésus était le maître et le Seigneur. C'est pour cette qu'il ne pouvait pas accepter cela. Rappelez-vous que Pierre a soumis tout ce qu'il avait au Seigneur Jésus, sa vie, sa famille, son bateau, son filet, sa pêche. Il avait tout donné au Seigneur Jésus. En Jean 13 :37 Pierre dit : « Seigneur, lui dit Pierre, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant? Je donnerai ma vie pour toi. » Voilà quelle était la théologie de Pierre. Il croyait ce qu'il disait.

                       A cette époque il n'avait pas encore conscience des incroyables possibilités de son cœur pécheur, mais lorsqu'il disait je suis prêt à donner ma vie, il croyait réellement cela. C'est pour cette raison qu'il ne pouvait pas accepter que Jésus lave ses pieds. C'est comme s'il disait à Jésus : « Laisse-moi T'expliquer quelque chose. Tu es Dieu, je suis homme. Je suis la créature et je vais laver Tes pieds. Je suis prêt à laisser tomber mon travail et à laisser tomber ma vie. Je vais mourir pour Toi. Laisse-moi laver Tes pieds et Te servir. » Vous voyez Pierre pensait qu'il était humble en résistant à l'offre de Jésus de lui laver les pieds.

                       Frères et sœurs ce n'est jamais un signe d'humilité que de dénigrer la grâce de Dieu. La réalité est que c'est en réalité faire preuve de fierté que de faire cela. La théologie de Pierre était la soumission totale. Il a dit au Seigneur: « Pour Toi j'irai n'importe où, je ferai n'importe quoi, je serai n'importe quoi, je donnerai n'importe quoi. Tout pour Toi, tout pour Toi. Je laverai Tes pieds, je Te servirai, je Te rafraichirai. » Cela a été si radical pour Pierre d'entendre Jésus Lui dire en Jean 13:8: « Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. » Cela l'a tué. Pas de part avec Lui, pas de communion, pas d'intimité. C'est pour cette raison que cet homme têtu a changé d'avis en un instant et a dit : « Très bien, tu peux me laver de la tête aux pieds. Si cela signifie communion, si cela signifie relation, alors fait ton job. » C'est à ce moment que Jésus lui a dit : « Tu n'as pas besoin d'être lavé de la tête aux pieds. Tu as juste besoin de Me laisser te servir. » Qu'est-ce que la foi? C'est consentir, c'est accepter que Jésus lave mes pieds.

                       Je n'aimerais pas trop m'éloigner de notre sujet mais pour essayer de rester complet, laissez-moi juste vous raconter le reste de l'histoire de Pierre. Pierre a accepté la proposition de Jésus dans ce chapitre 13, mais si je lis bien il ne l'a accepté qu'avec sa bouche. Je pense qu'il luttait encore avec cela dans son cœur. Jésus lui a dit qu'il n'aurait pas de part avec Lui s'il ne Le laissait pas faire, alors Pierre a accepté, mais alors que Jésus lavait ses pieds, dans son cœur il se disait : « Cela n'est pas juste. C'est moi qui suis supposé Le servir et pas l'inverse mais qu'est-ce que mon Dieu fait en train de laver mes pieds? » Mais après le repas et le lavement des pieds Pierre a dit au Seigneur : « Je vais donner ma vie pour Toi et même si tous les autres T'abandonnent moi je ne le ferai pas. »

                      Vous voyez il n'a toujours pas compris, ainsi ce que notre Seigneur Jésus a fait dans la suite de l’histoire est qu’Il a donné trois principes, trois raisons pour lesquels Pierre ne peut pas Le servir et pour lesquels Il doit Le servir. Alors que vous parcourez les Evangiles vous avez dû remarquer la façon dont Jésus enseigne. Il ne dit pas : « Bon, prenez vos notes je vais vous donner trois principes, 1, 2, 3. » Cela serait sympathique à avoir mais ce n’est pas le cas. Dieu a décidé d’enseigner à travers les évènements de la vie courante. Et c’est en passant par les évènements de la vie que nous pouvons saisir ces grandes vérités.

                       Le prochain épisode de la vie de Pierre va le mener au reniement. Et Jésus nous donne alors trois grands principes. Même si cela paraît incohérent, pourquoi est-ce nous ne pouvons pas d’abord laver Ses pieds ? Pourquoi devons–nous nous soumettre ? Pourquoi est-ce qu’Il doit d’abord laver nos pieds ? Jésus nous donne ces trois raisons.

                     La première raison, nous la trouvons en Luc 22 :31-32 qui dit : « Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. » Pourquoi est-ce que je ne peux pas servir Dieu ? Il est arrivé à Pierre de reprendre le Seigneur pour qu’Il n’aille pas à la croix, il était si déterminé que Jésus Lui a dit : « Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. » Est-ce que vous savez pourquoi vous ne pouvez servir Jésus ? C’est parce que vous avez un ennemi réel qui est Satan et il vous hait et il désire vous cribler comme le froment. Satan a plus de 6000 ans d’expérience pour faire chuter les gens. Est-ce que vous êtes sûrs de vouloir l’affronter face à face ? Je ne peux pas servir Dieu parce qu’il y a un réel ennemi là dehors.

                      La seconde raison se trouve en Matthieu 26 : 41 qui dit : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » Voici la seconde raison; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Vous ne pouvez pas servir Jésus parce que la chair est faible. Pierre s’était vanté de vouloir rester fidèle au Seigneur même si tous les autres chutaient. Et Jésus lui a répondu : « Vraiment Pierre, veille avec moi; une heure. » Voilà quel a été le test. Il ne pouvait même pas veiller une heure. C’est à cause de la faiblesse de notre chair que nous ne pouvons pas respecter nos vœux. C’est pour cette raison que nous ne pouvons pas garder nos promesses. C’est pour cette raison que nous ne pouvons pas respecter les résolutions que nous avons prises devant le Seigneur. C’est pour cette raison que nous retombons à chaque fois et que nous promettons de ne plus recommencer et d’être sincère. C’est parce que la chair est faible. L’esprit est bien disposé.

                      Vous ne pouvez pas mettre votre confiance en vous, et c’est pour cette raison que vous ne pouvez pas Le servir. C’est parce que la chair est faible. Il y a un diable réel qui vous hait et la chair est faible.

                    Jésus donne ensuite une troisième raison. Est-ce que vous vous rappelez ce que Pierre a fait à Gethsémané ? Matthieu 26 :51 dit : « Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. » Voici comment était Pierre. Il s’est dit : « Je sais qu’il y a 600 soldats ici. Je sais qu’ils viennent pour Te saisir, mais ne T’inquiète pas, je vais Te défendre et il a coupé l’oreille du serviteur du Grand Prêtre. » C’est comme cela que Pierre veut servir Jésus.

                    Je suis si reconnaissant que Jésus ait guéri cette oreille, parce que j’ai coupé beaucoup d’oreilles pensant que je pouvais servir le Seigneur, et il a guéri mon ministère. C’est un grand miracle de Le voir guérir. Ceci dit après qu’Il ait guéri le serviteur voici ce qu’Il a dit à Pierre. Matthieu 26 :52-53 dit : « Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges?  » Jésus pourrait maintenant appeler 72000 anges, Il n’a pas besoin de Pierre pour couper l’oreille du serviteur, et si jamais Il désirait des serviteurs Il aurait des créatures célestes qui vont à la vitesse de la lumière pour faire cela. Les anges ont été créés pour être des serviteurs. En une nuit, un ange a tué 180000 soldats syriens. C’est comme si ici Jésus disait à Pierre : « Les anges ont été créés pour être mes serviteurs et toi Pierre tu as été créé pour me connaître et non pas pour me servir. Tu as été créé pour profiter de moi. Pierre tu sais pourquoi tu ne peux pas Me servir ? C’est parce qu’il y a un réel ennemi là-dehors et il te hait. Il est trop fort pour toi. Pierre tu sais pourquoi tu ne peux pas Me servir ? C’est parce que ton esprit est bien disposé mais ta chair est faible. Pierre tu sais pourquoi tu ne peux pas me servir ? C’est parce que tu n’as pas été créé pour Me servir et tu n’as pas été racheté pour Me sauver. J’ai des créatures serviteurs, je sais ce qu’est une créature serviteur et tu n’es pas une d’entre elles. Alors Pierre laisse-Moi laver tes pieds, laisse-Moi te servir et rafraîchir ton cœur. » La vraie foi c’est laisser Jésus vous laver.

                       J’aimerais terminer avec un petit témoignage. Pendant sept années dans ma vie chrétienne, on m’a enseigné que j’avais été sauvé pour servir. Je désirais être le meilleur serviteur que Jésus n’ait jamais sauvé. J’ai tellement travaillé à servir le Seigneur, j’ai été engagé dans tellement de ministères. Mais en faisant tout cela j’ai poussé les gens loin du Seigneur en essayant de servir le Seigneur. Je me suis écroulé en 1965. Je me rappelle lorsque Dieu a emmené Frank Sells dans ma vie, un homme de Dieu, même s’il n’a pas utilisé ces mots, il m’a à peu près dit cela : « Ed, est-ce que tu vas le laisser te servir maintenant ? Tu Lui as donné sept années mais tu as laissé derrière toi une trainée de sang en coupant les oreilles des gens. C’est tout ce que tu as fait. Laisse-Le maintenant te servir. Il m’a lancé le challenge de lui donner six mois, tu Lui dois cela. » Et c’est ce que j’ai fait je Lui ai donné six mois pour Le laisser me servir.

                        Cela s’est passé en 1965, cela fait plus de quarante ans, et alors qu’Il a commencé à laver mes pieds et à me servir il est incroyable de voir la transformation qui s’est passée. Il a aussi mis ma théologie sens dessus dessous, parce que je pensais que tout passait par la soumission et le fait de tout donner au Seigneur, d’être prêt de tout Lui sacrifier, j’en étais au même point que Pierre, et si Jésus avait suggéré qu’Il allait me servir j’aurais répondu : « Non, ce n’est pas juste, je Te servirai jusqu’à la mort. »

                     Que Dieu puisse changer nos pensées envers Lui. Qui est Christ ? Il est Celui qui nous lave les pieds, Celui qui nous rafraichit et qui nous sert. Qu’est-ce que la foi ? Accepter qu’Il agisse, c’est Le laisser faire. C’est une incroyable expérience dans la vie chrétienne. Des milliers de chrétiens n’ont pas encore saisi cela et essaient de Le servir. Et ils apprendront que Satan est trop fort. Ils essaieront à nouveau et apprendront que l’esprit est bien disposé mais que la chair est faible. Ils continueront de couper des oreilles, mais Dieu continuera de guérir parce que c’est un Dieu plein de bonté. Oh, mais si jamais seulement Il pouvait nous enseigner que la foi c’est laisser Jésus laver nos pieds !

Prions :

                     Père, nous Te remercions tellement pour Ta parole, pas pour ce que nous pensons que cela peut signifier mais pour tout ce que Tu as inspiré dans ces textes. Merci de manifester cela dans nos cœurs. Merci pour ces grandes vérités, que Tu es Celui qui a revêtu l’habit du serviteur. Aussi étrange que cela puisse paraître, Tu laves nos pieds et avant que nous levions les yeux pour Te servir tu es déjà en train de nous servir. Merci pour cette révélation, merci aussi de ce que Tu nous donnes la grâce de Te permettre de nous servir.

Au nom de Jésus, Amen.




lundi 22 avril 2019

(41) deuxème série Jean - Partie 41 Le lavement des pieds Introduction (Jean 13:1-12)

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quarantième et unième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

                    Dans Actes 8 nous voyons le Saint-Esprit demander à Philippe de courir pour rejoindre le char d’un dignitaire éthiopien. Actes 8:35 dit: « Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus. » Philippe est un instrument de Dieu, le Saint-Esprit est celui qui court après nous pour rejoindre notre char. Il part du passage que nous sommes en train de lire et nous montre Jésus. Remercions le Seigneur en ayant ceci à l’esprit et faisons-Lui confiance pour qu’Il puisse le faire.

Prions:

                     Père céleste nous Te remercions encore une fois de ce que nous pouvons nous focaliser sur Ta Parole et sur Ton cœur. Nous Te demandons de nous rejoindre sur notre char, et d’ouvrir les Ecritures pour nous et de nous montrer Jésus d’une manière fraîche et vivante. Nous Te remercions parce que nous pouvons Te faire confiance pour cela et nous Te remettons cette méditation. Nous prions que Tu puisses nous dévoiler le Seigneur Jésus et que Tu nous fasses grâce de pouvoir nous l’approprier comme il se doit. Nous Te remettons ce petit temps dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus. Amen

RÉSUMÉ

                    Merci de prendre Jean 13. Laissez-moi vous rappeler le thème principal de l’évangile de Jean. Jean 20:30-31 dit:

« Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. »

                     Rien ne pourrait être plus clair que le verset 20:31 :

« mais ces choses ont été écrites afin que »

                     Jean nous dit pourquoi il a écrit cet évangile. Jean nous dit pour quelles raisons il a écrit cet évangile. C’est pour que nous puissions savoir qui est Jésus, pour que nous puissions croire en Lui et pour que nous puissions avoir la vie en Son nom.

                    A cause de cet objectif en trois volets, Le connaître, avoir la foi et profiter de Lui, nous nous sommes posé ces trois questions dans tous les récits que nous avons dans l’évangile de Jean. Qui est Christ pour que nous puissions Le connaître? Qu’est-ce que la foi pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui, et qu’est-ce que la vie pour que nous puissions profiter de Lui? Comment est-ce que chacun des passages nous aide à connaître davantage le Seigneur, à mettre davantage notre confiance en Lui et ensuite à profiter de Sa vie ?

                    Nous sommes arrivés à une nouvelle section dans l’évangile de Jean. Jusqu’à Jean 12 nous avons étudié le ministère public de Jésus. Jean 13-17 forme une section homogène. Ces cinq chapitres sont uniques. Ils ont été appelés les chapitres du sanctuaire. Certaines personnes ont considéré les douze premiers chapitres comme si cela représentait le parvis extérieur du tabernacle. Ils ont considéré les chapitres 13-16 comme si cela représentait le lieu saint et enfin le chapitre 17 comme si c’était le saint des saints.

                    Nous aimerions considérer les chapitres 13 à 17, mais avant, laissez-moi vous rappeler ce que Jésus a fait dans les douze premiers chapitres. Ces chapitres sont le récit de Son ministère envers le monde. En d’autres termes nous avons le récit de Son discours, nous avons le discours de Ses miracles et le dernier ministère qu'Il a eu avant qu’Il ne se tourne vers les siens et qu’Il commence à parler aux chrétiens - est illustré en Jean 12. Jean 12:20-21 dit:

« Quelques Grecs, du nombre de ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête, s'adressèrent à Philippe, de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent avec instance: Seigneur, nous voudrions voir Jésus. »

                    Pendant trois ans Jésus a eu un ministère envers le monde, envers les Juifs, envers les gentils, envers les pharisiens, envers les prêtres et le dernier ministère avant la croix qu’Il a eu envers le monde est, avec ces Grecs.

                     Ils vont vers Philippe et lui disent: « Dis à Jésus que nous aimerions Le voir. » C’est à ce moment que Jésus a donné son grand discours sur le grain de blé. C’est la même chose que de dire: « S’ils sont sérieux, s’ils désirent réellement me voir, alors je dois aller à la croix.» Voici ce que dit Jean 12:31-32:

« Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. »

                    Vous voyez, les Grecs représentent les gentils de la même façon que les mages. La dernière chose que Jésus dit au monde est: « Je désire vous voir. » Puis Il dit: « Lorsque j’aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi, pas uniquement les Grecs. »

                    Après cette histoire, Il se tourne vers la croix et Il termine Son ministère envers le monde. Dans son évangile Jean souligne les huit grands miracles qui sont autant de signes. Jésus a transformé l’eau en vin, Il a nettoyé le temple, Il a guéri le fils du notable, Il a guéri un infirme à la piscine de Bethesda, Il a nourri les 5 000 personnes, Il a calmé la mer déchaînée, Il a guéri l’homme né aveugle et finalement Il a ressuscité Lazare d’entre les morts.

                    Après ces huit signes, Jésus se détourne du monde et Il commence une nouvelle étape. Il parle maintenant aux siens.

                    Dans le verset 2:4 Jésus dit lors du premier miracle: « Mon heure n’est pas encore venue. » Au début du livre, Jésus dit à Sa mère que Son heure n’est pas encore venue. Mais maintenant Son heure est venue et Il commence cette transition. En effet, le verset 13:1 dit:

« Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. »

                    Il se tourne maintenant vers ceux qu’Il appelle les siens. Quelle chose précieuse pour les chrétiens ! Avant, Il a donné un ministère envers le monde, maintenant Il se détourne du monde et Il regarde vers les siens. Vous vous rappelez qu’au début de l’évangile de Jean nous lisons aux versets 1:11-12:

« Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés. »

                    Au début de l’évangile de Jean, lorsque Jésus parle des siens, Il parle des Juifs. Il est venu vers la nation juive et les siens ne l'ont pas reçu. Mais maintenant dans le chapitre 13, Jésus se détourne du monde pour se tourner vers les siens. Il ne parle plus des Juifs ici. Il parle de ceux qui ont reçu Son message. Il parle de Ses disciples. Il parle des chrétiens. Il parle de ceux qu'Il appelle les siens.

                    Laissez-moi mettre ce chapitre en perspective, afin que nous puissions saisir la chronologie. Dans les versets 12:12-19 nous trouvons une référence au dimanche des rameaux. Nous savons que cela s'est passé une semaine avant que le Seigneur Jésus ressuscite d'entre les morts. Ainsi, même si Jean a vingt-et-un chapitres, nous arrivons au dimanche des rameaux dans le chapitre 12. En d'autres termes, il n'y a qu'une seule semaine qui reste et vous êtes déjà à la moitié du livre. Nous sommes dans la dernière semaine de la vie du Seigneur Jésus.

                     Si vous regardez les versets 12:1-12 vous verrez qu'il s'agit du lavement des pieds. Cela nous amène à ce que l'église a appelé le « jeudi saint ». Le point que je veux souligner est que dans le chapitre 12, vous êtes une semaine avant la croix et dans le chapitre 13 vous êtes jeudi soir et Il est mort le vendredi. Nous sommes donc un jour avant la croix et nous avons déjà parcouru la moitié du livre. Tout nous rapproche de la nuit où Il a été livré. Jean saute donc par-dessus ce que les autres évangiles nous disent au sujet de la semaine de la passion. Jean fait une référence en passant, car les Grecs sont venus voir Jésus le mardi de cette semaine de la passion. En dehors de cela, toutes les autres choses qui se sont passées nous ne les trouvons que dans Matthieu, Marc et Luc. Nous y trouvons des déclarations contre les pharisiens, de grandes paraboles, le discours sur le Mont des Oliviers et ce qui va arriver dans la fin des temps. Tout cela s'est passé lors de la semaine de la passion.

                    Jean se focalise sur autre chose, après douze chapitres et le ministère de Jésus envers le monde, le chapitre 13 et les suivants se poursuivent avec le ministère de Jésus envers les siens et il commence avec le mardi avant la croix.

                   Ces cinq merveilleux chapitres nous donnent l'esprit du Seigneur Jésus. Avant de voir cela, que nous commencions avec ce récit et que nous répondions aux questions, qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie, j'aimerais essayer de vous présenter avec l'aide de Dieu ce qu'il y a sur le cœur du Seigneur Jésus et aussi vous montrer où en étaient les disciples dans leur relation avec Lui. Parce que plus nous saisirons ce qu'il y a sur le cœur de Christ et le cœur des disciples, plus ces cinq chapitres auront une signification dans notre vie.

Les versets 13:1-4 disent: « Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au cœur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu'il était venu de Dieu, et qu'il s'en allait à Dieu, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. »

                   J'aimerais souligner cette expression: « ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. » Les gens ont essayé de donner le sens de cette expression grecque de plusieurs façons. Kenneth Wuest l’a traduite de cette façon: « ayant aimé les siens avec un amour divin prêt à se sacrifier pour eux, il les a aimés jusqu'au plus haut point. » Une autre version dit: « Il les a aimés au degré le plus haut et le plus fort. » Cela doit nous aider à mieux saisir le sens original. C'est un merveilleux résumé du fait que Jésus se tourne du monde vers les disciples. C'est comme si Jésus se tournait vers nous et disait: « Je vous aime au plus haut point. »

                    Lorsque nous étudions ce qui va arriver dans la vie des disciples, c’est une introduction remarquable. Ayant aimé les siens, Il les a aimés au plus haut degré. Comme vous le savez, Pierre est sur le point de renier le Seigneur. Jésus savait cela mais Il l'a aimé au plus haut point. Nous lisons que dans le jardin de Gethsémané Pierre a suivi le Seigneur lorsqu'Il a été arrêté, mais les autres disciples se sont enfuis, pourtant Il n'a jamais arrêté de les aimer. Ce qui est vrai d'eux est également vrai de toutes les personnes qu'Il appelle les siens. C'est vrai de vous et de moi. Ayant aimé les siens, Il a mis le comble à Son amour pour eux.

                    Si seulement nous pouvions réaliser ce qu'il y a sur le cœur de Christ au début de cette section. Son cœur est si plein. Nous avons ici les mots d'un amoureux qui est sur le point de partir. Il est sur le point de mourir. Nous, nous lisons cela à la légère, mais nous avons dans les chapitres qui viennent les dernières paroles du Seigneur aux siens avant qu'Il n'aille à la croix. Le verset 13:1 dit:

« Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père. »

Le verset 13:3 dit:

« Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains. »

                    Pourtant, Il regarde vers les siens et Il ne peut pas arrêter de les aimer même s'ils sont sur le point de l'abandonner, Il ne peut pas arrêter de les aimer.

                    Je pense que vous auriez du mal à m'aimer si vous saviez que demain j'allais vous renier et vous livrer dans les mains d'ennemis. Jésus savait tout à leur sujet à cause de son omniscience et pourtant Il les a aimés jusqu'à la fin. Cela fait maintenant 50 ans que je connais le Seigneur et je sais que j'ai très souvent chuté, mais je sais, et j'en suis si reconnaissant, qu'il n'y aura jamais une journée ou même un moment où Jésus dira: « J'en ai marre de toi. Je ne veux plus rien à voir à faire avec toi. » Ce passage qui dit qu'Il les a aimés jusqu'à la fin est très très précieux. Le fait qu'Il n'en aura jamais assez avec vous ou avec moi devrait toucher notre cœur. C'est une grande vérité de la Bible.

                    Dans les cinq chapitres qui viennent Il a tant de choses à dire, qu'il semble qu'Il les écrase presque avec tout cela. Je vais maintenant utiliser une faible illustration, mais j'espère tout de même que cela vous aidera à saisir le cœur du Seigneur Jésus. Rappelez-vous que Jésus était le Dieu puissant et aussi un homme, par conséquent Il sait toutes choses. Il sait ce qui va arriver dans les prochaines heures. Il ne va les quitter, en fait, que pour un week-end, mais eux ne savent pas cela et Il essaie de partager tant de choses, que cela peut leur sembler prendre une éternité. Bientôt, Il va être emmené par des gardes romains loin des disciples et Il sera cloué à la croix et leur cœur sera rempli de tristesse. Jésus sait cela et c’est avec cela à l’esprit qu’Il partage ces merveilleux chapitres. Il les prépare pour toutes les éventualités.

                  De la même façon que je désirais que vous voyiez ce qu’il y a sur le cœur de Jésus, quelqu’un qui quitte et qui veut tant donner à Sa famille, j’aimerais que vous preniez le temps de considérer Ses enfants, Sa famille, les personnes auxquelles Il parle. Laissez-moi commencer en le disant de cette manière: ils n’ont pas compris. Il leur a partagé des vérités si grandes qu’il leur faudra des années pour digérer certaines des choses qu’Il va dire. Il est sur le point de leur partager des concepts et des vérités, et des doctrines et des trésors spirituels, mais ils n’ont aucune capacité pour saisir cela. Considérez les versets suivants:

  • Verset 13:7: « Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. »
  • Verset 13:19: « Dès à présent je vous le dis, avant que la chose arrive, afin que, lorsqu'elle arrivera, vous croyiez à ce que je suis. »
  • Verset 13:22: « Les disciples se regardaient les uns les autres, ne sachant de qui il parlait. »
  • Verset 13:28: « Mais aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela; »
  • Versets 13:36-37: « Simon Pierre lui dit: Seigneur, où vas-tu? Jésus répondit: Tu ne peux pas maintenant me suivre où je vais, mais tu me suivras plus tard. Seigneur, lui dit Pierre, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant? Je donnerai ma vie pour toi. »
  • Verset 14:5: « Thomas lui dit: Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin? »
  • Verset 14:8: « Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. »
  • Verset 14:22: « Jude, non pas l'Iscariot, lui dit: Seigneur, d'où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde? »
  • Verset 14:29: « Et maintenant je vous ai dit ces choses avant qu'elles arrivent, afin que, lorsqu'elles arriveront, vous croyiez. »
  • Verset 16:4: « Je vous ai dit ces choses, afin que, lorsque l'heure sera venue, vous vous souveniez que je vous les ai dites. Je ne vous en ai pas parlé dès le commencement, parce que j'étais avec vous. »
  • Verset 16:12: « J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. »
  • Verset 16:18: « Ils disaient donc: Que signifie ce qu'il dit: Encore un peu de temps? Nous ne savons de quoi il parle. »

                     Ce dernier verset « Que signifie ce qu’il dit » résume bien toute cette section. Une fois que Jésus a partagé tous ces trésors, Il ajoute: « J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. » Comme s’ils pouvaient porter ce qu’Il leur avait déjà donné !

                    Ici Jésus est comme un père qui partage des choses profondes avec Ses enfants, que ces derniers ne peuvent pas comprendre. Ce sont parmi les vérités les plus profondes qu’Il désire donner avant qu’Il ne quitte la terre. Il leur parle de leur nature, Il leur parle de Ses plans et de Ses objectifs, Il leur dit comment la trinité va les habiter, Il leur parle de la promesse de la venue du Saint-Esprit, Il parle d’une maison dans le ciel. Il ne cesse de partager avec eux de profondes vérités.

                    Mais les disciples ne peuvent que rester perplexes, ils ne peuvent pas encore comprendre. Ils n'ont pas les capacités. Ainsi, si nous pouvons comprendre cela dans cette section, je pense que nous serons prêts à l'étudier. Pour bien apprécier cette section, nous devons saisir l'attitude de cœur du Seigneur Jésus et le manque de capacité des disciples. Nous devons être reconnaissants que Dieu ait rapporté cela dans Son livre pour que nous puissions appréhender ces merveilleuses vérités.

                   Très bien, venons-en maintenant à proprement parler au chapitre 13. La première histoire est dans les dix-sept premiers versets. C'est le récit du lavement des pieds. Ce merveilleux événement nous donnera des réponses aux questions qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie. Nous allons l'introduire dans cette leçon et nous l'approfondirons dans la prochaine leçon.

Les versets 13:1-4 disent:

« Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au cœur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu'il était venu de Dieu, et qu'il s'en allait à Dieu, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. »

                    Lorsque vous commencez avec une merveilleuse introduction comme vous l'avez ici, alors vous vous attendez à ce que quelque chose de grand suive. En d'autres termes, plus l'introduction est grande plus ce qui suit sera grand. Cette introduction qui dit qu'Il savait que Son heure était venue, qu'Il savait qu'Il allait quitter ce monde, qu'Il savait qu'Il retournait vers le Père, qu'Il savait qu'Il allait les aimer jusqu'à la fin, qu'Il savait qu'Il allait être trahi, peut laisser penser à quelque chose de grandiose à suivre comme un séraphin qui apparaîtrait ou que Jésus allait tout de suite monter sur le trône.

                    Mais à la place Il se ceint avec une serviette tel un esclave et commence à laver les pieds. Je veux dire que le contraste entre cette introduction et ce à quoi vous vous attendriez est grand, car vous vous attendriez à une nouvelle transfiguration ou à l’apparition d’un ange, mais ce qui est merveilleux est qu’Il commence simplement à laver les pieds.

Les versets 13:4-5 disent:

« se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. »

                    C’est de cette manière que ces chapitres commencent. Qui est Christ selon ce passage? Pendant des années je n’ai pas compris tout ce que ce passage signifie. Je répondais à cette question en disant: « Christ est Celui qui lave les pieds. » Cela est vrai mais c’est incomplet.

                     Rappelez-vous que ce récit se focalise sur Pierre et la façon dont Pierre a résisté au lavement des pieds. Puis, lorsque finalement le Seigneur a dévoilé la réelle signification du lavement des pieds, il l’a accepté. Les versets 13:8-10 disent:

« Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. Jésus lui dit: Celui qui est baigné n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. »

                     Dans le verset 13:10 Jésus emploie un mot différent. Il dit: « Celui qui est baigné n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur. »

                     Donc au lieu de dire qui est Christ, Il est le divin laveur de pieds, nous pouvons dire Il est le divin laveur de la tête aux pieds et le laveur de pieds. Ce sont ces deux éléments qui nous sont présentés ici. Nous ne pouvons pas rater cela. Dans l’original, dans le verset 13:10 Il parle d’un bain complet de la tête aux pieds. Il dit que dans un sens spirituel , nous n’avons besoin du bain qu’une fois. Si vous avez eu un bain vous n’en avez pas besoin de plus, mais vous avez continuellement besoin du lavement des pieds. Je crois que dans ce contexte le bain fait référence au salut, un lavement judiciaire. Le bain signifie que vous êtes sains et saufs, vous êtes complètement propres.

                     Mais ensuite Il dit qu’il y a encore le lavement des pieds, donc Il n’est pas uniquement Celui qui nettoie de la tête aux pieds, Il est également Celui qui lave les pieds. Dans ce passage le Saint-Esprit n’insiste pas tellement sur le bain. Il ne nous dit pas comment être sauvés. Il ne nous enseigne pas ici comment mettre sa confiance en Christ en tant que Sauveur. Il ne parle pas du bain. Il fait référence à cela mais ce n’est pas ce qu’Il veut souligner.

                    Vous savez peut-être que les théologiens ont découpé le salut en trois parties. Ils disent que le salut passé correspond à la justification, le salut présent correspond à la sanctification et le salut futur correspond à la glorification.

                    Dans l’ensemble de cette section Jésus fait référence aux trois volets du salut, mais ici seulement à deux. Lorsque nous parlons de Jésus en tant que Celui qui nous lave de la tête aux pieds, nous Le considérons comme notre Sauveur, Celui qui nous justifie, qui nous a lavé de nos péchés. Lorsque nous parlons de Jésus en tant que Celui qui nous lave les pieds, nous Le considérons comme Celui qui nous sanctifie. Il arrive que nos pieds deviennent sales tous les jours et que nous ayons besoin d’un nettoyage journalier.

                    Dans notre prochaine leçon, je développerai davantage la place du lavement des pieds dans les Écritures, mais dans cette leçon j’aimerais voir avec vous ce que signifie que Jésus est Celui qui lave les pieds. La beauté de cela est révélée dans la façon dont Il s’occupe de l’apôtre Pierre ici. Dans le verset 13:6 nous lisons au sujet de la résistance de Pierre:

« Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds!»

                    N’oubliez pas qu’ici comme dans d’autres endroits Pierre nous représente, nous et les autres disciples. Pourquoi est-ce que Pierre a résisté au lavement des pieds proposé par Jésus? La réponse est parce que cela va à l’encontre de tout ce qu’il croyait. Pierre a été choqué par cette pensée, car c’était un tel contraste.

                    Voici ensuite ce que Pierre dit au verset 13:8:

« Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. »

                    Nous lisons cela sans saisir pleinement ce que Pierre dit ici. Le mot que Pierre utilise est si fort, nous n’en avons pas de tel dans notre langue. Il signifie: « Jamais même jusqu’à la fin de l’éternité tu ne laveras mes pieds. » Pierre ne fait pas ici part de sa réticence à ce que Jésus lui lave les pieds, mais à son opposition catégorique. Pierre nous dit ici: « Même si je dois vivre un million d’années tu ne me laveras jamais les pieds. »

                    Mais pourquoi est-ce que Pierre était si catégorique sur ce sujet? C’est parce qu’il avait une haute vision de Jésus. Il s’est dit: « Il est le créateur, Il est le Fils de Dieu, Il est le Seigneur, Il est le maître, pourquoi est-ce qu’Il devrait porter un linge d’esclave et me laver les pieds ? C’est moi la créature, j’ai été pris de la poussière, c’est moi qui devrais laver Ses pieds. Je ne Le laisserai jamais laver mes pieds. C’est moi qui vais Le servir mais Il ne peut pas me servir. » Plus loin Jésus dira à ses disciples: « Vous m’appelez Seigneur et maître et vous avez raison. »

                    A ce moment Pierre a déjà fait son vœu qui est de Le servir et de mourir pour Lui. Il pensait sérieusement cela. Bien entendu à cette époque il n’avait pas encore réalisé ce que son cœur pécheur était capable de faire. Il pensait ce qu’il disait avec « Je suis prêt à mourir pour Toi. » Il voulait dire ici que c’était à lui de laver Ses pieds et de revêtir le linge de l’esclave.

                    C’est à ce moment que Jésus dit ce que je considère être comme la chose la plus choquante qu’il ai dite à un chrétien. Le verset 13:8:

« Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. »

                     Quelle phrase! « Pierre si tu ne me laisses pas laver tes pieds, tu n'auras point de part avec moi. » Quelle était la menace de Jésus? Est-ce que Jésus voulait dire: « Si tu ne me laisses pas laver tes pieds, tu es en danger d’aller en enfer. »? Est-ce qu’Il voulait dire: « Je vais te maudire et tu perdras ton salut. »? Non Il avait déjà le bain, il avait déjà le lavement de la tête aux pieds. Le verset 13:10 dit qu’il est déjà propre. Il ne doit pas avoir peur de cela. Mais Il dit: « Si tu ne me laisses pas laver tes pieds, tu n’auras aucune part avec moi. » En d’autres termes: « Tu vas abandonner toute possibilité d’avoir une union intime avec moi. » Il dit: « Pierre si tu ne me laisses pas laver tes pieds tu n’auras pas de communion avec moi, pas d’intimité avec moi, pas de relation avec moi. Tu ne profiteras pas de moi. Tu n’auras pas de communion avec moi. »

NOUS SOMMES SAUVÉS POUR ÊTRE SERVIS
POUR ÊTRE CAPABLES DE SERVIR

                    Vous voyez, le lavement des pieds est en lien avec le rafraîchissement spirituel. Nous verrons cela dans notre prochaine leçon. A cette époque ils portaient des sandales et elles devenaient sales à cause de la poussière de la rue. Alors lorsque vous entriez dans une maison on vous lavait les pieds en signe de bienvenue pour que vous vous sentiez à l’aise. Cela était en lien avec un rafraîchissement spirituel. Pour avoir une union, une communion avec le Seigneur, nous devons nous aussi accepter de Le laisser nous laver les pieds.

                    Je vous ai dit que cela fait cinquante ans que je suis chrétien. Cela fait cinquante ans que je connais le Seigneur Jésus. Lorsqu’en 1958 j’ai mis pour la première fois ma confiance dans le Seigneur on m’a dit: « Tu es sauvé pour servir le Seigneur. » Et j’ai cru cela de tout mon cœur. « Tu es sauvé pour servir le Seigneur. » Je me suis donné entièrement au Seigneur et en fait dans ma fierté et mon ignorance, j’ai dit au Seigneur que j’allais devenir le meilleur serviteur qu’Il n’avait jamais sauvé. Je me suis consacré au Seigneur et j’étais zélé pour le Seigneur. Je Lui ai lavé les pieds, je L’ai servi et je suis allé partout où Il voulait. En fait, après que nous soyons mariés avec Lillian, nous avons gardé une valise toujours pleine pour être prêts dès que le Seigneur nous ferait un signe pour partir. Nous ne voulions pas être des colons mais des pèlerins. Nous voulions appartenir au Seigneur et servir le Seigneur.

                    Nous avons vécu comme cela pendant sept années difficiles, faites de défaites et d’échecs avec l’idée que nous sommes sauvés pour servir le Seigneur, puis je me suis effondré. Je me suis effondré de la même façon que Pierre l’a fait. En 1965, je me suis laissé laver les pieds. En d’autres termes, je me suis tenu là où était Pierre, et on m’a dit, écoutez bien: « Tu n’es pas sauvé pour servir, mais tu es sauvé pour être servi par Lui. » Mais mon cœur s’est élevé contre cela en disant: « Non, ce n’est pas possible. Il est Dieu, Il est le maître. Il ne peut pas me servir. » Le frère qui me parlait de cela à cette époque me suppliait de laisser tomber mon service pour le Seigneur et de Le laisser me servir.

                    Je pensais la même chose que Pierre à cette époque, cela ne peut pas être comme ça, ce n’est pas juste, je ne peux pas faire cela. Comme j’ai résisté ! Jusqu’à ce que finalement je m’effondre et je dise: « Très bien, si c’est la seule façon d’avoir la communion avec Toi, alors lave mes pieds. » Cela s’est passé en 1965, et je peux vous dire qu’il y a eu une transformation dans ma vie, dans mon ministère, dans mon mariage depuis qu’Il m’a lavé les pieds.

                    Voici la pleine doctrine: êtes-vous sauvés pour servir? Pas premièrement. Vous êtes sauvés pour être servis, pour être capables de servir. Est-ce que vous comprenez tout cela? Je ne peux pas laver vos pieds jusqu’à ce qu’Il lave mes pieds. Et avant que nous ne levions un doigt pour servir le Seigneur, Il est déjà à genoux à nos pieds en train de les laver. Avant qu'Il ne vous rafraîchisse, vous vous ne pouvez pas rafraîchir quelqu'un d'autre.

                    Nous avons ici un homme têtu, c'est Pierre, mais il avait un cœur pour la communion avec Dieu. Ne vous faites pas de soucis pour les personnes têtues. Les personnes têtues peuvent être changées en un instant. Pendant une minute Pierre a dit: « Jamais, jamais jusqu'à la fin de l'éternité. » Puis Jésus a dit: « Dans ce cas, tu n'auras pas de communion avec moi. » Alors Pierre a dit: « O.K. alors je suis prêt maintenant. » Si une personne têtue a un cœur pour le Seigneur, alors Dieu peut changer son opinion en un court instant. Le chrétien le plus têtu qui a un cœur pour Christ, s'il a pris un bain, alors, peut avoir les pieds lavés.

                   Je rencontre de nombreux chrétiens et beaucoup savent qu'ils ont reçu le bain. Ils peuvent vous donner une date et un lieu où ils ont levé la main, signé une carte ou ont pris une décision. Mais lorsque je leur demande est-ce que leurs pieds ont été lavés, de nombreux chrétiens semblent bien étrangers à cela. Ils semblent étrangers à Sa voix, étrangers à Son amour et ne semblent pas avoir de communion et d'amitié avec le Seigneur. C'est cette révélation que Jean nous donne dans le chapitre 13. Qui est Christ? Il est Celui qui lave de la tête aux pieds, et Il est également Celui qui lave les pieds. Nous sommes sauvés pour être servis afin d'être capables de servir.

                    En tant que Celui qui lave de la tête aux pieds, Jésus me donne le salut. En tant que Celui qui lave les pieds, Il se donne Lui-même de façon journalière pour me rafraîchir, et me procure le ciel sur la terre tant que je vis. C'est cela la révélation de Christ dans ce chapitre.

                     Voilà un des grands fardeaux du Seigneur qu'Il désirait partager avec Ses disciples, mais ils n'avaient aucune capacité pour le comprendre. Et les chrétiens de nos jours n'ont pas non plus les capacités pour recevoir cela. Ils ne le comprennent pas. Mais Dieu savait qu'un des grands travaux à faire dans la tête des gens est de changer leur pensée pour qu'ils comprennent qu'ils ne sont pas sauvés pour servir, pour qu'ils puissent sortir en courant et être très occupés pour le Seigneur jusqu'à en mourir, mais plutôt de laisser Dieu faire Son œuvre en eux et dans leur vie en les rafraîchissant, les nettoyant, en leur montrant Son amour et en les servant. Et une fois que cela est fait, vous serez transformés et vous pourrez servir et bénir les gens. Mais ensuite le service devient un sous-produit et le fruit d'une relation plutôt qu'une condition pour la relation.

                    Nous devons avoir cela en tant que sous-produit. Si vous en faites le commencement, vous allez rater et l'objectif et le sous-produit. Et nous ne pouvons pas rater l'objectif et le sous-produit. L'objectif est de laisser Dieu nous servir.

                    Peut-être que vous me direz: « Mais comment est-ce que je peux laisser Dieu laver mes pieds? » Avez-vous déjà pris le temps de vous retirer seul avec le Seigneur en Lui disant: « Prends plaisir en moi! »? Essayez cela. Vous ne serez plus jamais le même, c'est incroyable. Dieu désire vous servir. Venez vers Sa Parole, mais pas pour trouver des arguments pour vous élever contre quelqu'un d'autre. Venez à Sa Parole pour Le connaître. Laissez-Le laver vos pieds. Laissez-Le vous servir. Laissez-Le vous rafraîchir. Nous verrons dans les prochaines leçons ce qu'est la foi et la vie.

Prions:

                    Père, nous Te remercions parce que Tu nous as donné une possibilité pour avoir le ciel sur la terre. Seigneur nous sommes si choqués avec une telle introduction. Sachant qui Tu es, nous sommes choqués de lire que Tu es prêt à mettre de côté Ton vêtement et de Te présenter comme un simple esclave pour laver nos pieds sales. Merci pour la révélation de qui Tu es et que Tu désires nous servir, et de Ta grande passion d'avoir un ministère avec nous. Seigneur, pardonne-nous d'être si occupés de ce que nous essayons de travailler tellement pour Toi, sans jamais Te laisser nous servir. Enseigne-nous qui Tu es et alors que nous étudions cela, merci de nous enseigner ce qu'est la foi et d'embrasser la vie que Tu nous donnes. Manifeste ces choses en nous, nous Te le demandons dans le précieux nom de Jésus. Amen

Copyright - Bible Study Ministries Inc.  Distribution (libre) non commerciale possible à condition que cette mention apparaisse