lundi 18 avril 2016

(8) La dispensation du mystère T. Austin-Sparks (volume 2)

Préface de la deuxième édition

                 Durant l'année 1939, nous avons publié deux volumes sur La dispensation du mystère. Le volume 1, le plus important des deux, a couvert un domaine plus large sous le titre Toutes choses en Christ. Ce dernier a été réimprimé et réédité et est toujours disponible. Le volume 2 fut plus spécifique en ce qui concerne le ministère de Paul et l’Église. Ce second volume était épuisé depuis un certain temps, et bien que nous ayons eu beaucoup de demande à son sujet, il y a eu une retenue inhabituelle à le réimprimer sous sa forme originale. Mais il y a eu un fardeau croissant de mettre par écrit l'essence de ce ministère particulier du "Mystère" et, sous cette pression que nous estimons de Dieu nous avons rédigé le présent volume qui, bien que modifié à plusieurs égards par rapport au précédent volume 2, est une focalisation de cette "Révélation" accordée à l'apôtre. Dans la présence irrésistible d'un si grand dévoilement, ce serait une chose impossible de donner une présentation adéquate et, bien que tellement chargés et pressés, nous éprouvons finalement un profond sentiment d'échec. Nous ne pouvons faire que "jeter à la surface des eaux" et croire qu'en tant que message de Dieu en un temps opportun, il peut toucher quelques cœurs préparés. Ce n'est pas une exposition dont on a besoin, mais d'une révolution semblable à celle qui a eu lieu chez l'apôtre quand "il plut à Dieu de révéler en lui son Fils." Que la prière contenue dans Ephésiens 1:17-21 soit exaucée dans la cas de beaucoup de lecteurs.

Forest Hill, Londres
T. Austin-Sparks  1966
Chapitre 8

LE "MYSTÈRE" RÉVÉLÉ

                    Dans l'étonnement et l'émerveillement de ce dévoilement, nous devons être clairs quant à sa nature et à sa signification exacte. Pour cela, nous devons mettre le doigt sur des expressions-clés qui l'incarnent et le définissent avec précision. Nous avons trouvé la déclaration qui indique l'issue finale et parfaite : elle se trouve dans Éphésiens chapitre un verset dix:. Pouvons-nous trouver dans cette même épitre une expression qui introduise ce but dans l'histoire, c'est-à-dire, l'opération conduisant à ce but ? Je pense que nous le pouvons. C'est une expression qui se trouve dans la section qui va du verset treize au verset vingt-deux du chapitre deux : "un seul homme nouveau". Toute cette section est un élargissement de cette expression et elle devrait être lue soigneusement comme telle. Il y a eu des allusions à ceci. Il y a eu des allusions à ceci dans d'autres épitres de Paul, cependant ici il rassemble tout ensemble, et non seulement il en est ainsi, mais -- comme nous l'espérions, si sa pensée était en train de parcourir les âges et le secret caché en eux -- toute la Bible y est comprise.

                    Quant aux autres allusions, nous avons des exemples classiques et impressionnants comme Romains cinq, du verset douze au verset dix-neuf. Ici, les deux souches génétiques et raciales sot mise en face l'une de l'autre -- le "seul homme" Adam et le seul "homme" Christ. Et le contexte montre ce que chacun représente. Un autre exemple formidable se trouve dans ce chapitre qui projette une lumière étonnante : un Corinthiens quinze. C'est au verset quarante-cinq: "Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un Esprit vivifiant" (voyez le contexte immédiat). Dans "Éphésiens", l'apôtre fait premièrement référence à la personne de Christ et puis passe à "un seul homme nouveau" corporatif. Dans un passage antérieur les deux aspects ont été mentionnés : Un Corinthiens douze au verset trois : "Jésus" et "Jésus est le Seigneur" est mentionné personnellement; au verset douze la proposition "ainsi en est-il de (le) Christ (l'article se trouve dans l'original) induit une identité entre les membres et la Tête en vue d'une expression pratique (contexte) : "Vous êtes le corps de Christ..." (verset 27). L'union se fait "par un seul Esprit" sur la Tête est les membres.

                   C'est dans les "Éphésiens" que ce "seul homme nouveau" est pleinement révélé. Si c'est le "mystère caché de tout temps et dans tous les âges", quoique toujours existant, nous pouvons maintenant voir, à la lumière de la "révélation", comment ceci a été la pensée maîtresse de toute la Bible, à savoir, l'humanité de Christ.

                    Au commencement Dieu a dit : "...faisons l'homme..." --L'HOMME. Le psalmiste s'est écrié : "Qu'est-ce que l'homme ?..." L'HOMME ? Dans l'incarnation, la désignation favorite de Christ, à propos de Lui-même, était "le Fils de l'homme". Dans la rédemption il y a : "...un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme" (1 Timothée 2:5) Dans la reconstitution, il y a le Modèle : "...le second homme..." (1 Corinthiens 15:47). Dans l'exaltation et la gloire, la question du psalmiste trouve sa réponse en Jésus : "...Qu'est-ce que l'homme ...? (Psaume 8:5, Hébreux 2:6). Dans la consommation il y a "un seul homme nouveau" -- L'HOMME. Dans l'Ancien Testament, il y a des personnes qui annoncent cela. Adam était : "la figure de celui qui doit venir" (Romains 5:14) "Et cet homme, Moïse..." (Nombres 12:13 selon la version Darby). David était "un homme selon le cœur de Dieu" (Actes 13:22). Ce sont seulement des exemples pris parmi tant d'autres, et leur caractère ou fonction présente respectivement des traits caractéristiques de Christ.

                     Ainsi, à travers toute l’histoire de la Bible, il y a l'ombre d'un homme, à la fois d'une manière individuelle et corporative. Le concept divin de L'HOMME gouverne toutes les voies de Dieu : dans la création, dans l'incarnation, dans la médiation, dans la Croix, en tant que mise de côté d'un type d'homme pour laisser la place à un autre type d'homme; lors de la résurrection comme l'homme nouveau -- "le premier-né d'entre les morts" -- accrédité; lors de l'exaltation de Jésus comme l'homme nouveau établi; lors du retour du "Fils de l'homme" pour ôter les restes de l'humanité rejetant Christ et établir le nouvel ordre; dans l’Église, en terme d’humanité corporative, le vase et le véhicule de l'état complet de la manifestation de Christ. Tout ceci représente ce que Paul a vu sur "la face de Jésus".

                    L’Église elle-même n'est pas le "mystère révélé à Paul, mais l’Église en tant que Corps de Christ -- le seul homme nouveau --  dans lequel toutes les distinctions autres que Christ sont inexistantes, fut la révélation. Elle dut être une révélation venant du ciel pour qu'un tel Juif farouche , engagé, fanatique, fier de ses ancêtres, de ses origines, de sa "naissance", de sa tradition, de sa formation et de son "sang" vienne sincèrement à la place où il pouvait dire avec conviction : qu'il n'y a plus ni Grec, ni Juif, etc; que tous les murs de séparation sont renversés; qu'il n'y a plus ni circoncision, ni incirconcision, qu'il n'y a plus des "ignorants, ni des "chiens", mais que "tous sont un en Christ" (dans le grec une personne en Christ Jésus" -- le genre masculin. )

                    Combien le Nouveau Testament se trouve éclairé par la lumière du concept de cet "homme nouveau" ! En effet, cela couvre toute la signification du véritable christianisme. Cela donne le véritable sens à la nouvelle naissance (Jean 3); Cela explique la Personne, le caractère de l’œuvre de Christ. C'est ce que l'apôtre a voulu affirmé quand il a dit : "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création..." (2 Corinthiens 5:17). Et cela explique ces mots sublimes qui se trouvent dans Romains huit au verset vingt-neuf : "...prédestinés à être semblables à l'image de son Fils"; et dans Éphésiens chapitre un au verset cinq : (d'après l'indication en marge) : "...prédestinés dans son amour à être ses fils d'adoption par Jésus-Christ..." Tout ceci et bien d'autres choses encore indiquent ce que sont l'intention spécifique, l’œuvre et la nature de cette dispensation présente. L’œuvre dans la "création qui soupire", est en vue de la "révélation des fils de Dieu"  (Romains 8:19-23)

                     D'une manière étendue et en englobant beaucoup de choses, l'Esprit de Dieu, qui "planait sur la face des eaux" (Genèse 1:2) est maintenant à l’œuvre concernant "une nouvelle création en Christ", mais avec une différence profonde et significative. Dans l'ancienne création, tout a commencé et s'est poursuivi de l'extérieur vers le centre -- L'HOMME. Dans la nouvelle création, tout commence et se poursuit de l'intérieur. Et "l'homme extérieur", le corps, est la phase finale de la rédemption et de la nouvelle création : "...la rédemption de notre corps" (Romains 8:23; 1 Corinthiens 15 etc)

                   L’œuvre de l'Esprit de l'Esprit de Dieu dans cette dispensation a quatre aspects.

                  1.      S'assurer l'homme nouveau. Il s'agit de la prédication de l’Évangile aux individus et de les amener à saisir le but. Dans la prédication de l’Évangile, le but ultime doit toujours être ardé en pensée, autrement, l y aura chez les "convertis" de la faiblesse due à un mobile inadéquat.  

                    2.       La reconstitution de l'homme nouveau, tout en s'assurant l'objectif. Dans l'ancienne création, Dieu a constitué l'homme --"formé de la poussière de la terre" ("Le premier...tiré de la terre, est terrestre" -- 1 Corinthiens 15:47) Dans la nouvelle création, Dieu commence par l'esprit de l'homme, poursuit avec l'âme et finit par le corps. Tout dans la nouvelle création est fondamentalement et essentiellement spirituel. Voyez la première épitre aux Corinthiens, au chapitre deux. "L'homme intérieur" est l'esprit de l'homme renouvelé -- né de nouveau -- et il doit être "renouvelé de jour en jour". Ici vient tout l'enseignement sur le Saint-Esprit et la vie de l'Esprit du croyant, comme étant "né de l'Esprit" et "est esprit". (Jean 3:6)

                    3.        Puis suivent toute la discipline, la formation et la croissance de l'homme nouveau. L'Esprit de Dieu travaille selon un Modèle -- "l'image de Son Fils", "...jusqu'à ce que Christ soit (pleinement) formé en vous" (Galates 4:19); "...c'est comme des fils que Dieu vous traite..." (Hébreux 12:7). C'est une transition longue et difficile du "vieil homme" à "l'homme nouveau", mais le but gouverne toutes les actions et toutes les voies de Dieu à l'égard des Siens, à savoir, "l'image" ou la "ressemblance", lesquels étaient le concept originel dans la création de l'homme. "...Faisons l'homme à notre image selon notre ressemblance" (Genèse 1:26); "...Dès le réveil, je me rassasierai de Ton image" (Psaume 17:15)

                    4.       Puis, finalement et intégralement, l'Esprit de Dieu travaille pour constituer le "seul homme nouveau", Christ exprimé corporativement, le "Corps de Christ", "la plénitude (le complément) de Lui-même; "la mesure de la stature de Christ", "l'état d'homme fait"

                    Tout ceci se manifeste finalement dans une révélation complète et claire, dans cet épitre de la finalité : "les Éphésiens". C'est le concept de l'homme de l'éternité en éternité, et ce concept-là a couvert, comme une ombre, toute l'histoire de Dieu avec l'homme et toute l'histoire de l'homme avec Dieu. Caché aux yeux humains , à travers toutes les voies de Dieu étranges, inexplicables et mystérieuses dans des hommes de foi particuliers et un peuple et une nation particuliers, il est maintenant révélé aux fils des hommes, en Christ que :


                    "Dieu avait en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parviennent pas sans nous à la perfection (l'état complet)" (Hébreux 11:40)



Enregistrer un commentaire