samedi 21 juillet 2018

(13) A.B. SImpson courtes exhortations


«Le Christ est la tête" (Éphésiens 5 : 23).

                    Souvent, nous voulons que les gens prient pour nous et nous aident, mais nous ratons toujours le but quand nous regardons trop à eux et que nous nous appuyons trop sur eux. Le vrai secret de l'union est que les deux regardent ensemble  à Dieu, et regardant ainsi  à Lui,  au delà d’eux-mêmes, ils soient inconsciemment unis.

                     Un marin, voyant un petit garçon tomber à l'eau, eu bien  raison d’attendre une minute avant de plonger à son secours. Lorsque la mère, éperdue d’angoisse, lui a demandé pourquoi il avait attendu si longtemps pour plonger, il a judicieusement répondu: "Je savais que si j’y étais allé plus tôt, il se serait débattu et m’aurait entraîné vers le fond. J'ai attendu  qu’il cesse de lutter, puis j'ai été capable de l'aider quand il ne m'a plus saisi trop fortement. "

                 Quand les gens nous saisissent trop fortement, avec leur amour ou avec leur dépendance, nous sommes intuitivement conscients du fait qu'ils ne regardent pas à Dieu, et nous devenons paralysés dans nos efforts pour les aider. Par conséquent, la prière unifiée nécessite que celui pour lequel nous prions détourne ses regards de nous pour les poser sur le Seigneur Jésus Christ, et qu’ensemble nous regardions à Lui seul.

-----------------------------------

" Ne t`irrite pas, ce serait mal faire. " (Psaume 37 : 8).

                    Une vie a été perdue en Israël parce qu'une paire de mains humaines non autorisées s’est posée sur l'arche de Dieu. Elles ont été placées sur elle avec les meilleures intentions pour l'immobiliser alors qu’elle vacillait et était secouée tandis que des bœufs la tiraient le long du rude chemin, mais ces mains  ont touché à l'œuvre de Dieu présomptueusement, et elles sont tombées paralysées et sans vie.

                    Une grande partie de la vie de  foi consiste à laisser les choses seules. Si nous avons toute confiance concernant un intérêt pour Dieu, nous pouvons garder nos mains en dehors, et IL le gardera pour nous, bien mieux que nous pourrions le faire. «Repose-toi dans le Seigneur et attend-toi patiemment à Lui. Ne t'irrite en aucune manière à cause de celui qui réussit dans ses voies, car les méchants seront retranchés ».  (Psaume 37 :7)

                  Les choses peuvent sembler aller tout de travers mais IL le sait aussi bien que nous; Et IL se lèvera au bon moment si nous Lui faisons confiance si pleinement que nous Le laissons travailler à Sa manière et en Son temps. Il n'y a rien de si magistral que l'inactivité dans certaines choses, et il n'y a rien de si blessant que le travail sans repos, car Dieu a entrepris de travailler selon Sa volonté souveraine.
-----------------------------------------


Comptez tout comme un sujet de joie" (Jacques 1 : 2 King James Version).

               Nous ne nous sentons pas toujours joyeux, mais nous devons tout compter comme un sujet de joie. Le mot "compter" est l'un des mots-clés de l'Écriture. C'est le même mot utilisé au sujet de notre vieil homme mort. Nous ne nous sentons pas morts. Nous sommes douloureusement conscients de quelque chose qui se ferait un plaisir de revenir à la vie. Mais nous devons nous considérer , nous compter comme mort, et ne pas craindre ni obéir à la vieille nature.

                   Nous devons donc regarder la chose qui survient comme une bénédiction. Nous sommes déterminés à nous réjouir, à dire: «Mon cœur est inébranlable, ô Dieu, je vais chanter et te donner gloire." Cette joie, par la foi, va bientôt devenir une habitude, et apportera toujours rapidement l'esprit de joie et le débordement spontané de louanges.

                    Ainsi même « si le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l’olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ; Les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n’y aura plus de bœufs dans les étables.  Toutefois, je veux me réjouir en l’Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. » Habakuk 3 :17

A.B. Simpson

Enregistrer un commentaire