vendredi 26 janvier 2018

(15) LA VIE INTERIEURE DANS LE SECRET DE LA CHAMBRE Andrew Murray

Nouvelle traduction française sur l’original. Copyright Aout 2011, Yves PETRAKIAN – France Diffusion gratuite uniquement en indiquant la source : http://456-bible.123-bible.com/

Titre original: THE INNER CHAMBER AND THE INNER LIFE BY THE REV. ANDREW MURRAY, D.D. 1828-1917  Fleming H. Revell Company Copyright, 1905, by FLEMING H. REVELL COMPAN

15 - MÉDITATION

«Heureux l'homme qui trouve son plaisir dans la loi de l'Éternel, et qui la médite jour et nuit !» (Psaume 1:1-2; et Josué 1:8; Psaume 119:15, 23, 48, 78, 97, 99 et 148; 2 Timothée 2:15).

«Reçois favorablement les paroles de ma bouche et les sentiments de mon cœur, ô Éternel» (Psaume 19:15, et Psaume 49:4)

                     Le véritable but de l'éducation, de l'étude, de la lecture, ne se trouvent pas dans ce qui est reçu en nous, mais dans ce qui sort de nous-mêmes par l'éveil de notre puissance intérieure exercée activement. Ceci est aussi vrai de l'étude de la Bible que de tout autre étude. 

                    La Parole de Dieu ne fonctionne dans sa vraie bénédiction que lorsque la vérité qu'elle nous apporte remue notre vie intérieure, et produit des décisions, la confiance, l’'amour, ou l'adoration. 

                    Quand le cœur reçoit la Parole à travers l'intelligence et que son pouvoir spirituel s’exerce et réagit sur elle, la Parole n'est plus vide, mais accomplit ce pour quoi Dieu l'a envoyé. Elle est devenue une partie de notre vie, et nous fortifie en vue de nouveaux objectifs et de nouveaux efforts. C’est dans la méditation que le cœur se saisit et s’approprie la Parole.

                  Dans la réflexion, la compréhension saisit tous les sens d'une vérité; de même, dans la méditation le cœur assimile cette vérité et l’applique à sa propre vie. 

                    Nous avons besoin de nous rappeler que lorsque nous parlons du cœur, cela signifie la volonté et l'affection. La méditation du cœur implique le désir, l'acceptation, l'abandon, l'amour. Du cœur jaillissent les enjeux de la vie; ce que le cœur croit vraiment, il le reçoit avec amour et joie, ce qui lui permet de maîtriser et de diriger sa vie.

--L'intellect recueille et prépare la nourriture qui doit le nourrir.
--Dans la méditation, le cœur y puise et s'en nourrit.
--L'art de la méditation a besoin d'être cultivé.

                    Tout comme l'homme a besoin de s'entraîner pour concentrer sa puissance mentale afin de penser clairement et précisément, un chrétien doit examiner attentivement et méditer, jusqu'à ce que la sainte habitude soit prise de soumettre tout son cœur à chaque parole de Dieu.

La question est parfois posée ;

« Comment ce pouvoir de la méditation peut-il être cultivé ? »

La toute première chose est de nous présenter devant Dieu. 

                    Il est Sa Parole, cette Parole n'a pas le pouvoir de bénédiction en dehors de Lui. La Parole est destinée à nous conduire dans sa présence et sa communion. Pratiquez Sa présence, et prenez la Parole comme émanant de lui-même dans l'assurance qu'il la fera agir efficacement dans votre cœur.

                    Dans le Psaume 119, vous avez sept fois ce mot, mais à chaque fois dans le cadre d'une prière adressée à Dieu.

« Je veux méditer Tes préceptes. »
« Ton serviteur médite Tes lois. »
« Que j'aime ta loi, elle est ma méditation tous les jours. »

                    La méditation c’est un cœur se tournant vers Dieu par Sa propre Parole, dans le but de l’intégrer dans l'affection et la volonté, dans sa propre vie.

Un autre élément de la vraie méditation est un calme tranquille. 

                    Dans notre étude de l'Écriture, dans notre tentative de saisir un argument, ou de maîtriser une difficulté, notre intelligence doit souvent déployer tous ses efforts.

La disposition de l'âme nécessaire à la méditation est différente.

                     Ici nous réfléchissons au sujet d’une certaine vérité que nous avons trouvée, ou au sujet de quelque mystère pour lequel nous attendons l'enseignement divin destiné à être caché dans la profondeur de notre cœur. Nous croyons que, par l'Esprit Saint, sa signification et sa puissance seront révélées dans notre vie intérieure.

« Tu veux que la vérité soit au fond du cœur : Fais donc pénétrer la sagesse au-dedans de moi ! » (Psaume 51:8).

                    Dans la description de la mère de notre Seigneur il nous est dit: « Marie gardait toutes ces choses et les méditait dans son cœur. » Dans le fait que sa mère maintenait toutes ces choses dans son cœur, nous avons l'image d'une âme qui a commencé à connaître le Christ, qui était sur la bonne voie de mieux Le connaître.

                     Il est à peine nécessaire de dire en outre que dans la méditation, l'application personnelle prend une place proéminente. Ce n'est que trop peu le cas avec nos études intellectuelles de la Bible. Son but est de connaître et comprendre. 

                   Dans la méditation, le principal but est de s'approprier et d’expérimenter. Un empressement à croire toutes les promesses implicitement, obéir à chaque commandement sans hésitation, se «tenir parfaitement et complètement à toute la volonté de Dieu», est le seul véritable esprit de l'étude biblique.

                     C’est dans la méditation tranquille que cette foi est exercée, que l’on se soumet à la complète volonté de Dieu, et que l’on reçoit l'assurance de la grâce pour accomplir nos vœux.

                    Et puis la méditation doit conduire à la prière. Elle fournit la matière pour la prière.

                   Elle doit conduire à la prière, pour demander et recevoir vraiment tout ce que l’on a vu ou accepté dans la Parole. Sa valeur est qu'elle est la préparation à la prière, à la supplication délibérée et de tout cœur pour recevoir ce que la Parole a révélé comme utile ou possible. Cela signifie que l’appui de la foi, c’est l'assurance que la Parole va ouvrir et prouver sa puissance dans l'âme qui humblement et patiemment s’y attend.

                   Si pour un temps nous relâchons l’effort intellectuel, et si nous cultivons l'habitude d’une sainte méditation, la récompense sera l’harmonie des deux au cours du temps. Toutes nos études seront animées par l'esprit d'une attente calme de Dieu, et une soumission de notre cœur et de notre vie à la Parole.

                     Notre communion avec Dieu signifie qu’elle doit durer tout le jour. 

                    La bénédiction assurée par l'habitude d’une véritable méditation lors du culte personnel sera, que notre condition se rapprochera de la béatitude de l'homme du premier psaume:

« Heureux l'homme qui trouve son plaisir dans la loi de l'Éternel, et qui la médite jour et nuit ! » (Psaume 1 : 1-2).

                   Que tous les serviteurs et les dirigeants du peuple de Dieu se rappellent que ce dont ils ont besoin plus que d'autres ‒ puisqu’ils doivent les former, ‒ c’est de maintenir leur propre communion ininterrompue avec la seule source de force et de bénédiction.

Dieu dit:
« Je serai avec toi, je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point. »

«Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras.

«Reçois favorablement « Que ce livre ne s'éloigne point de ta bouche ; MÉDITE-LE JOUR ET NUIT… car c'est alors que tu auras du succès » (Josué 1:5, 7, 8).

« Sois fort et prends bon courage. »ent les paroles de ma bouche et les sentiments de mon cœur, ô Éternel, mon rocher et mon libérateur !» (Psaume 19:15).

                    Que ce soit votre objectif, que votre méditation soit une vraie adoration, un sacrifice spirituel. 

                    N’ayez que cette prière, cette attente, que votre méditation puisse être la véritable adoration, l’abandon réel de votre cœur à la Parole de Dieu dans Sa présence.

à suivre...



Enregistrer un commentaire