mercredi 22 décembre 2010

petite méditations sur le psaume 46

QUELQUES PENSÉES SUR LE PSAUME 46

1  Au chef des chantres. Des fils de Koré. Sur alamoth. Cantique.

    Ce psaume a été écrit par les fils de Koré. Nous connaissons l’histoire des familles de Koré, Datan et Abiram. C’est un triste épisode de la vie du peuple dans le désert. Nous trouvons ce récit dans le livre des Nombres au chapitre 16.
    Les trois chefs de ces familles, avec 250 hommes parmi les princes et les gens de renom, se sont soulevés contre Moïse. Ils contestaient l’autorité que l’Eternel lui avait donnée. Ils l’accusaient de prendre de lui-même cette autorité afin de régner sur le peuple en disant que lui et son frère Aaron confisquaient le sacerdoce à leur profit. D’après eux, ils s’auto investissaient pour ce sacerdoce ! Les Lévites pouvaient s’approcher de l’Eternel pour le service du Sanctuaire. Ils servaient l’Eternel et assistaient le peuple. Ils réclamaient en plus le sacerdoce, alors que l’Eternel avait choisi Aaron et sa descendance pour cela. Ils contestaient, non contre Moïse et Aaron mais contre l’Eternel ! Il est écrit au verset trois

3 Ils s'assemblèrent contre Moïse et Aaron, et leur dirent : C'en est assez ! car toute l'assemblée, tous sont saints, et l’Éternel est au milieu d'eux. Pourquoi vous élevez–vous au–dessus de l'assemblée de l’Éternel ?

    Le jugement de Dieu va tomber sur ces personnes ainsi que sur leur famille. Le Seigneur est très sévère lorsque ceux qui sont nommés pour le servir le bafouent ! C’est terrible ! Dieu est amour, mais Il est aussi Juste et Sa Justice est implacable pour ceux qui ne la respectent pas. La foudre de la justice de Dieu est tombée sur Christ car Il a pris sur Lui toutes nos injustices et le juste jugement de Dieu a fait mourir notre Substitut. Son sacrifice étant agréé, le ciel s’est ouvert sur l’homme par l’expiation de nos fautes, ces fautes qui le recouvraient lorsqu’Il était en croix..  
    Seul Koré s’est présenté devant l’Eternel avec les 250 hommes et chacun un brasier pour brûler le parfum. Aaron était là, lui aussi. Ils se tenaient devant le Sanctuaire. Datan et Abiram ont refusé de venir devant le Sanctuaire et ils sont restés devant leur tente, avec leur famille respective. La gloire de l’Eternel est apparue à toute la communauté. L’Éternel a demandé à chacun de s’éloigner de ces familles pour ne pas subir, lui aussi, ce jugement. Un feu est sorti d’auprès de l’Eternel et a consumé les deux cent cinquante hommes qui présentaient leur parfum. Lisons ce texte du récit du jugement de Dieu. Il nous montre qu’on ne se moque pas de Dieu impunément :

 28  Moïse dit : A ceci vous connaîtrez que l’Éternel m'a envoyé pour faire toutes ces choses, et que je n'agis pas de moi–même.
29  Si ces gens meurent comme tous les hommes meurent, s’ils subissent le sort commun à tous les hommes, ce n’est pas l’Eternel qui m’a envoyé ;
30  mais si l’Eternel fait une chose inouïe, si la terre ouvre sa bouche pour les engloutir avec tout ce qui leur appartient, et qu’ils descendent vivants dans le séjour des morts, vous saurez alors que ces gens ont méprisé l’Eternel.
31  Comme il achevait de prononcer toutes ces paroles, la terre qui était sous eux se fendit.
32  La terre ouvrit sa bouche, et les engloutit, eux et leurs maisons, avec tous les gens de Koré et tous leurs biens.
33  Ils descendirent vivants dans le séjour des morts, eux et tout ce qui leur appartenait ; la terre les recouvrit, et ils disparurent au milieu de l’assemblée.
34  Tout Israël, qui était autour d’eux, s’enfuit à leur cri ; car ils disaient : Fuyons, de peur que la terre ne nous engloutisse !
35  Un feu sortit d’auprès de l’Eternel, et consuma les deux cent cinquante hommes qui offraient le parfum.

    C’est un événement terrible ! Nous comprenons pourquoi le Seigneur Jésus a dit sur la croix : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Il subissait le jugement de Dieu pour tous les hommes de tous les temps. Il était séparé de la communion avec le Père, bien que sachant qu’Il était quand même là. Dieu ne peut voir le péché, nous dit la Bible. Il ne pouvait plus voir Son Fils car nos iniquités sur le Seigneur les séparaient l’un de l’autre.  C’est le terrible et juste jugement sur nos vies, tombé sur notre merveilleux Agneau! 
    Ce jugement sur les trois familles a épargné les fils de Koré. Nous lisons dans Nombres 26.11 : « Les fils de Koré ne moururent pas » Je ne sais pas pourquoi ceux-ci ont pu échappé au jugement de Dieu, mais la Bible l’affirme. Peut-être parce que seul leur père s’est présenté devant l’Eternel. C’est possible mais je ne sais pas. Dans le verset onze, Moïse dit à Koré : «..C’est à cause de cela que toi et toute ta troupe vous vous liguez contre l’Eternel… »
Les fils de Koré ne sont pas mentionnés avec leur père. Ils n’ont sûrement pas pris part à la sédition de celui-ci.
    Ce qui est important c’est qu’ils nous ont laissé des psaumes d’une grande beauté. La grâce, la sainteté, la justice et colère de Dieu sont très bien décrites. Il suffit de lire déjà leur premier psaume, le quarante-deux (comme une biche soupire……) et le quarante-cinq (mon cœur bouillonne de belles paroles….) ainsi que d’autres encore à découvrir dans le Livre Saint. Le psaume quatre-vingt-huit est le plus dur de tous, car dans ce psaume, il n’y a aucun espoir pour le condamné, pas l’ombre de la grâce de Dieu. Ce sont les souffrances morales de notre Seigneur décrites dans ce psaume, sa séparation du Père et sa mort  pour expier nos fautes et nous délivrer de la colère de Dieu. Nous avons vu cela dans une autre méditation.

    Commençons notre lecture, après cette petite introduction :

2  Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse.

    Ils pouvaient écrire cette affirmation merveilleuse, ils en étaient une preuve irréfutable. Ils ont connu le jugement et la grâce de Dieu. Il est impossible de séparer ces deux choses, le jugement et la grâce. Leurs cœurs ont du être bouleversés de voir leur père subir la colère de Dieu. Ils ont pu goûter à la consolation de leur Dieu. Le Seigneur a du faire un puissant travail dans leurs cœurs ! Pierre nous certifie, dans sa première lettre que c’est l’Esprit de Christ en eux, qui attestait les souffrances de Christ et la gloire qui s’ensuivrait. Merveilleuse Parole de Dieu !

3 C'est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au cœur des mers,
4 Quand les flots de la mer mugissent, écument, Se soulèvent jusqu'à faire trembler les montagnes. –Pause.

    Ici, nous avons en symbole la description du monde actuel, description dotée d’une limpidité et d’une clarté extraordinaire ! La terre est bouleversée, les nations sont dans une déprime pas possible. La formation de l’Europe qui devait donner stabilité, richesse, essor, bonheur est un fiasco complet. Toutes les nations sont sous le joug de Mamon. Elles sont toutes sur endettées et personne ne peut voir le bout du tunnel. Le monde entier vacille, les gouvernements sont désemparés. Les montagnes qui chancellent sont le symbole des gouvernements de ce monde. La mer représente les nations (Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues. Ap 17.15) La montagne est le symbole du gouvernement. La Montagne de Sion est le Lieu du Trône de Dieu. Il règne à partir de Sa Montagne Sainte.
    La Montagne de Sion est le symbole absolu de la stabilité (Esaïe 2.2) La pierre  qui se détache sans le secours d’aucune main va devenir une montagne qui va remplir toute la terre. Daniel explique au roi que cette pierre devenue une montagne est un royaume qui subsistera éternellement. Ce royaume anéantira tous les autres royaumes, lui seul restera. Nous savons ce que cela signifie ! Le monde entier est à l’agonie. Il y a de plus en plus d’injustice. Les riches sont de plus en plus riches. Les pauvres se multiplient. Les inégalités se creusent. Il y a assez de ressources sur terre pour que chacun puisse vivre décemment, en paix, en mangeant à sa faim, vivant dans un logement décent. Il y a des famines qui se développent, des épidémies, des nouvelles maladies etc, etc La liste est très longue…
   
5 Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très–Haut.
6 Dieu est au milieu d'elle : elle n'est point ébranlée ; Dieu la secourt dès l'aube du matin.

    Quel contraste entre l’agonie des nations et la description, très sobre de la cité de Dieu ! L’église est la cité de Dieu. L’église est la maison de Dieu ! Quelle belle et magistrale description de l’église en si peu de mots !
    Le fleuve qui réjouit la cité de Dieu est, sans erreur, le Saint-Esprit. Jésus s’est écrié dans Jean  7.38 : « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. » Jean ajoute : « Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. » Le fleuve qui réjouit la cité de Dieu peut et doit couler de notre sein, puisque nous sommes, chacun pour notre part, cette cité, là où Dieu habite ! C’est aussi l’image de la Parole de Dieu
    Ce psaume nous décrit merveilleusement la vie de l’église. Il y a un seul fleuve mais plusieurs courants dans ce fleuve. Ces courants sont les dons, les charismes qui nous sont donnés pour notre vie, notre édification, notre enseignement, notre discipline, etc... Les courants sont définis dans la première lettre de Paul aux Corinthiens. (12.7) Ils servent à l’édification du corps. Nous les retrouvons dans Romains 12 et ailleurs encore dans les écrits du Nouveau Testament. Il y a un seul Esprit et plusieurs dons.
    Nous sommes le sanctuaire des demeures du Très-Haut. Il n’y a qu’un seul sanctuaire et plusieurs demeures sont ce sanctuaire. Chaque église locale est une demeure de ce sanctuaire ! Chaque couple chrétien qui ne sont qu’une ‘’seule chair’’ est aussi la demeure de ce sanctuaire. Chaque enfant de Dieu est aussi une demeure du sanctuaire  du Très-Haut ! Jésus a dit à ses disciples, dans Jean 14 : «  Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. » Notre Seigneur confirme ce psaume ! Il est la Parole incarnée !
    Nous voyons un contraste saisissant entre le monde et ses gouvernements qui chancellent au milieu des hommes et d’une multitude de tribulations et la paix et la solidité de la cité que Dieu secourt dès le matin. Dieu est au milieu d’elle. Quelle grâce et quelle assurance pour chacun de nous, surtout quand nous passons par des épreuves ! Nous avons eu et nous aurons des épreuves, mais le fondement est solide !
    Le Dieu de ce sanctuaire est le Dieu Très-Haut. C’est El-Elyon, celui qui est servi par le sacerdoce de Melchisédek. Nous trouvons ce récit dans Genèse 14.17-20. Dans ce passage, Abram (il n’était pas encore Abraham) vainqueur de Kédorlaomer et des rois qui ont combattu avec lui, reçoit la bénédiction de Melchisédek, roi de Salem. Il y est fait mention du pain et du vin qui sont devenus le mémorial du sacrifice de Christ. Hébreux 7 nous démontre que Melchisédek est l’ombre de la sacrificature dont Christ est la réalité. Il est notre véritable Roi de Salem, Roi de paix ! Notre Melchisédek !
    La Parole est vraiment belle, extraordinaire, vivante. Elle nous permet de glorifier Dieu, notre Père par Jésus-Christ depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse !

7 Des nations s'agitent, des royaumes s'ébranlent ; Il fait entendre sa voix : la terre se fond d'épouvante.
  
  Une fois de plus, le contraste entre les royaumes, (les nations)  leur agitation et l’église dans la paix, est saisissant. Il est important de noter que tout ce qui se passe sur la terre vient de la main de notre Dieu. Sa voix (la Parole) se fait entendre et la terre se fond d’épouvante ! Il tient tout, absolument tout entre ses mains, rien ne Lui échappe. Si tant de malheurs viennent sur la terre, c’est Sa volonté qui s’accomplit. Si l’homme veut en connaître la raison, il suffit pour celui-ci d’ouvrir le Saint Livre car tout est prévu et décrit. Pourquoi cette souffrance, comment être sauvé, tout est expliqué.
    C’est le Dieu de Jacob qui est notre retraite. Le Seigneur fait référence à notre vie dans la chair dont Jacob est le symbole. Il sait que nous bronchons de plusieurs manières. C’est le Dieu qui a appelé Jacob qui s’occupe de nous ! Celui qui a été patient envers le patriarche jusqu’à ce qu’il abdique lors de la lutte avec l’Homme de Péniel. Nous aussi, nous devons  passer par cette longue lutte, de nuit à Péniel, pour devenir Israël !!

    Regardons comment est appelé Dieu dans ce psaume :

--Dieu traduction du mot ELOHIM qui est le premier mentionné dans la bible. C’est le Dieu créateur (Genèse 1) Jésus est Celui par qui et pour qui tout existe.

--Dieu Très-Haut El-ELYON comme nous avons vu un peu plus haut. C’est le Dieu Maître du ciel et la terre, Celui à qui nous devons tout  et que nous devons honorer par nos dons. Celui qui donne le pain et le vin pour Le servir. Il est le divin Propriétaire !

--Dieu l’Eternel des Armées, YHWH-CEBOT, dans ce verset huit, certifie que c’est Lui qui a combattu pour nous, qui a gagné le combat et qui nous fait entrer dans Sa victoire. Nous pouvons passer à travers des moments terribles, avec la paix de Dieu, avec la puissance de l’Esprit. En Lui, nous sommes plus que vainqueurs !

    Lisons quelques versets de l’évangile de Jean dans le chapitre 12 :

37  Malgré tant de miracles qu’il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui,
38  afin que s'accomplît la parole qu'Esaïe, le prophète, a prononcée : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du Seigneur a–t–il été révélé ?
39  Aussi ne pouvaient–ils croire, parce qu'Esaïe a dit encore:
40  Il a aveuglé leurs yeux ; et il a endurci leur cœur, De peur qu’ils ne voient des yeux, Qu’ils ne comprennent du cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.
41  Esaïe dit ces choses, lorsqu’il vit sa gloire, et qu’il parla de lui.
     
    Esaïe a vu Sa gloire et a parlé de Lui. Esaïe a vu la gloire de Jésus. D’après le contexte de la prophétie qui est mentionnée ici, nous affirmons que Jean décrit la vision du chapitre six de ce prophète. Il a vu la gloire de l’Eternel des Armées, notre Seigneur Jésus-Christ !
    YHWH traduit l’Eternel dans nos bibles est le Nom de l’Alliance de Dieu avec l’homme. Dans le premier chapitre de la Genèse c’est ELOHIM qui créé le monde l’univers, les animaux, puis l’homme.
    Dans le chapitre deux C’est YHWH-ELOHIM qui s’occupe personnellement de la création du premier couple, en le façonnant. Il prend un soin particulier pour celui-ci. Il le forme et lui insuffle un souffle de vie, de Sa Vie ! YHWH, le saint Nom de Dieu que personne ne sait prononcer est le Nom de Celui qui fait alliance. Ce Nom divin est mentionné dès que la description de la création de l’homme est mentionnée. C’est le Nom du Dieu qui s’occupe personnellement de l’homme en faisant alliance avec lui. Celui qui veille sur l’homme. C’est un Dieu personnel qui a une communication, un dialogue avec l’homme.

8 L'Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. –Pause
    Le verset huit décrit parfaitement les réunions dans l’église. Il est avec nous. Quand nous nous réunissons en son Nom, Il est au milieu de nous car là ou deux ou trois sont assemblés en mon Nom, je suis au milieu d’eux. (Mt 18.20) Nous pouvons discerner Emmanuel, Dieu avec nous : Je suis tous les jours avec vous jusqu’à la fin du monde a affirmé Jésus !   

 9 Venez, contemplez les œuvres de l’Éternel, Les ravages qu'il a opérés sur la terre !
10 C'est lui qui a fait cesser les combats jusqu'au bout de la terre ; Il a brisé l'arc, et il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre. –

    Comme nous l’avons dit plus haut, l’Eternel a opéré des ravages sur la terre. Il avertit l’homme par ces bouleversements. Ceci est très bien décrit dans l’Apocalypse. Toutes les circonstances sont des appels de Dieu pour l’homme. Il sait comment nous trouver. C’est Lui qui vient vers l’homme, c’est Lui qui fait le premier pas. Il l’a fait de façon magistrale en nous envoyant Son Fils pour notre salut. Il a pourvu et tout ce qui se vit sur la terre et dont Il est à l’origine est un puissant appel à venir à Lui. C’est Lui qui fait la plaie et qui la bande, Il écrase et Ses mains guérissent (Job 5.18) C’est ce que dit le verset 10 de façon différente.

11 Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre.
12 L'Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. .
   
    Arrêtez ! Celui qui cesse de se débattre, de se révolter, de se démener, qui se sert de son intelligence pour comprendre l’origine de tous ces bouleversements ne peut qu’abdiquer devant ce Dieu redoutable et accepter le Salut. Celui qui reconnaît que Dieu est Dieu, que c’est Lui qui est à l’origine de tout ce qui se passe sur la terre peut vivre le verset 12 qui est la conclusion logique à ce psaume des fils de Koré !
    Ce ne  sont que quelques pensées. A chacun de découvrir tout ce qui est caché dans ce psaume. Il y a sûrement beaucoup d’autres trésors à découvrir !
« La gloire de Dieu, c’est de cacher les choses ; la gloire des rois c’est de scruter les choses » (Pr 25.2) A nous de scruter et de découvrir ces choses car nous sommes ses fils, les fils du Roi des rois, notre Seigneur Jésus-Christ !
    Pour clore ces quelques pensées, nous pouvons citer Colossiens 3.16

Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez–vous et exhortez–vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l'inspiration de la grâce.

jcb

Aucun commentaire: